Accueil > Bienvenue chez les Ch'tis > Secrets de tournage

Bienvenue chez les Ch'tis
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Bienvenue chez les Ch'tis Affiche du film Bienvenue chez les Ch'tis
 


57 %   (105 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 27 février 2008

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Bienvenue chez les Ch'tis

Secret de tournage du film Bienvenue chez les Ch'tis

Le deuxième film de Dany Boon

Après L’enquête Corse, les particularités régionales demeurent à l’honneur avec Bienvenue chez les cht’is. Après s’être essayé à la réalisation avec La maison du bonheur (succès d’estime avec Michèle Laroque et Daniel Prévost), le plus nordistes des humoristes revient à ses premiers amours avec une comédie en forme d’hommage à sa contrée qui l’a vu naître. Si Astérix aux Jeux Olympiques a été clairement conçu pour plaire à un public européen, Bienvenue chez les ch’tis aura sans doute plus de mal à s’exporter, en raison de son humour particulier, fondé sur une particularité régionale.

L’idée de départ

L’idée de Bienvenue chez les Ch’tis, a germé dans le cerveau de Dany Boon bien avant son premier film, La Maison du bonheur. Mais pour réussir son long-métrage, le comique voulait vérifier s’il était capable de réaliser un film. Il ne voulait pas louper ce long-métrage sur un sujet qui lui tenait tienne fort à cœur. Dany Boon : "ces Français qui ont une vision très négative et terrible de la région, que ce soit sur la pauvreté, le désespoir, le chômage ou les mines. D’où l’envie de faire une comédie très humaine, dont le personnage principal, n’étant pas originaire du Nord, va découvrir la culture ch’timi, l’environnement ch’timi, l’humanité des gens du Nord, le sens de l’accueil, du partage, la générosité… Tout ce que résume ce proverbe : un étranger qui vient dans le Nord pleure deux fois, quand il arrive et quand il repart. Je savais que je ne ferai pas deux films comme ça, sur le Nord, sur l’essence même de ce qui fait qui je suis".

Parmi les lieux de tournage citons : Bergues, Bruay-La-Buissière, la cité des Electriciens, la gare de Lille Flandres, Lens, Lille, Malo-les-Bains, et le restaurant Chez Morel, Place du Théâtre. Au total les prises de vue ont duré 53 jours.

Le marketing

Pour la promotion du film, une chaîne d'infos spécial "Ch'ti" a été créée sur le site internet: ChtiNN. Son slogan : "la chaîne qui ne perd pas le Nord". Au programme : reportages, making-of, images exclusives. Un marketing très habile, avec la sortie anticipée dans le Nord, a généré un bouche à oreille efficace. Le sujet fédérateur est servi habilement par deux comédiens qui viennent de la télévision. Le petit écran, véritable tremplin pour le film : émission spéciale Les enfant de la télé sur TF1 avec toute l’équipe, reportages dans le nord à chaque journal télévisé. On connait la suite : 20 million d’entrées.

Le scénario

Dany Boon a écrit seul le script pendant une année. Puis le réalisateur a fait appel à deux scénaristes Franck Magnier et Alexandre Charlot. Le comique connaissait Franck Magnier de longue date. Ce dernier lui a présenté Alexandre Charlot, marié à une Ch’timie. Au total, l’équipe a travaillé trois mois pour obtenir un scénario définitif.

Le phénomène

20 million d’entrées au compteur. Sans compter désormais la diffusion télé, la vente de DVD et de produits dérivés. Alors comment expliquer ce phénomène ? Le succès de Bienvenue chez les ch’tis repose surtout et avant tout sur un excellent bouche à oreille. Le long-métrage est sorti également lors d’une période morose (pouvoir d’achat en berne, hausse du pétrole) : les français avaient besoin de rire. A y regarder de plus près, aucune comédie hexagonale n’était proposée au public depuis à Prête-moi ta main sorti en novembre 2006. Certes, Astérix aux Jeux olympiques aurait pû remplir cette fonction. Mais l’omniprésence médiatique, le battage commercial ont agacé les spectateurs, qui n’ont pas répondu présents. Au final, les aventures du petit gaulois se sont révélées un demi-échec avec "seulement" 7 million d’entrées.
Bienvenue chez les ch’tis a par ailleurs bénéficié d’un phénomène de mode, il est devenu "tendance" au même titre que Les visiteurs en son temps. LE film à voir absolument, le long-métrage dont tout le monde glose lors des diners en ville. Autre explications non négligeable : les vacances de février, qui ont permit d’attirer aussi bien les adultes que les plus jeunes dans les salles obscures.
Personne n’a vu vernir le phénomène Bienvenue chez les ch’tis. D’autant que le long-métrage n’avait pas les mêmes prétentions que le mastodonte Astérix aux Jeux olympiques, bénéficiant un marketing outrancier. La comédie de Dany Boon comportait tous les ingrédients pour rencontrer son public. Le marketing très habile, avec la sortie anticipée dans le Nord, a généré un bouche à oreille efficace. Le sujet fédérateur est servi habilement par deux comédiens qui viennent de la télévision. Le long-métrage n’est pas sans faire écho au Fabuleux destin d’Amélie Poulain, avec une vision idyllique des rapports sociaux, une conception naïve des réalités : le patron (Kad Merad) enfourche son vélo pour suivre la tournée du facteur (Dany Boon), la belle délaisse son idylle pour revenir avec le "pauvre" facteur…

Fédérateur, le cinéaste propose des échos aux vieux mythes hexagonaux, avec une allusion à Notre-Dame de Paris dans la scène du carillon. Le long-métrage, jamais vulgaire, fait rire aussi bien les petits que les grands. Non marqué politiquement, il n’en reste pas moins une ode à la république et la laïcité. Bienvenue chez les ch’tis glorifie la solidarité entre régions, la défense du service public, la simplicité. L’ensemble prend son temps et en ne dramatisant jamais trop les évènements.

20 million d’entrées, record historique

Près de quatre mois après sa sortie en salles, les Lillois ont célébré ce vendredi 30 mai 2008 le triomphe de Bienvenue chez les ch'tis en salle. Environ 60.000 personnes, selon la préfecture. Les comédiens et le réalisateur sont arrivés vers 21h 40 sur l'esplanade du Champ de mars, où Dany Boon a témoigné de son émotion face au succès remporté par son long-métrage. Seconde étape : le journal la Voix du Nord, à l'origine de la fête. Bienvenue chez les ch'tis totalise à ce jour 20 millions d'entrées en France, talonnant Titanic et ses 20,75 millions de tickets vendus en France.

Bienvenue chez les ch’tis et la télévision

20 million d’entrées au compteur dans les salles obscures. De quoi donner des idées au petit écran, qui exploite le filon. La télévision surfe sur le phénomène tous azimuts. Le 17 avril, I>Télé y consacre une journée spéciale. Le 21 mars, Dany Boon a répondu présent à l’invitation de Michel Denisot, dans Le grand journal. Un mois plus tôt, le 21 février 2008, le présentateur avait lancé un défi au comique : si son long-métrage dépassait la barre des six millions d’entrées, il lui céderait son fauteuil d’animateur durant toute l’émission. Ce fût donc fait le 21 mars : tout simplement la meilleure audience de l’année. Puis TF1 a eu l’idée de diffuser un Grand match entre le nord et le sud, le 30 mai 2008, animé par Jean-Pierre Pernaut et Jean-Pierre Foucault. Ce dernier a doublé la mise avec une spéciale ch’ti de Qui veut gagner des millions ? Les 160 spectateurs, tous originaires d’Armentières et Bergues. M6 n’est pas en reste avec Un dîner presque parfait spécial Bergues, avec des spécialités locales. De son côté Intervilles a proposé à Bergues d’affronter Saint-Amand-les-Eaux le 30 juin 2008. Mais ce n’est pas fini ! Loin de s’arrêter à ces succès d’audience, TF1 enfonce le clou avec un programme court baptiser "Bienvenue chez les..." diffusé dès juillet 2008 à 19h55. L’occasion pour le téléspectateur de découvrir nos belles provinces françaises, avec expressions locales à l'appui. 

Le remake américain

Le succès phénoménal de Bienvenue chez les ch'tis dans l'Hexagone a donné des idées aux producteurs et acteurs hollywoodiens. De nombreux spécialistes étaient sur les rangs pour en produire le remake. Will Smith a remporté la partie. Il produira le long-métrage, aux côtés de Warner Bros. et Overbrook Entertainment. Les studios ont acquis les droits. L'adaptation sera développée par Warner sous le titre Welcome to the Sticks - titre qui fut appliqué au pays de l'oncle Sam pour l'exploitation du film de Dany Boon.

Par zoom-Cinema.fr le 27 février 2008.

Dernières réactions sur Bienvenue chez les Ch'tis

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Bienvenue chez les Ch'tis" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Bienvenue chez les Ch'tis.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :