Ce soir, je dors chez toi
Critique du film

Affiche miniature du film Ce soir, je dors chez toi Affiche du film Ce soir, je dors chez toi
 


51 %   (116 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 21 novembre 2007

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Critique du film Ce soir, je dors chez toi (6 / 10)

L’AMOUR ET TOIT, ET TOIT, ET TOIT…

Enième variation sur le thème du trentenaire en crise, Ce soir je dors chez toi se distingue d’autres long-métrage sur le même thème (On va s’aimer, J’me sens pas belle, Tout pour plaire) sur deux points. Tout d'abord sa propension à aborder des sujets éculés, comme le problème de l’engagement, sous un angle romantique. Un parti pris qui apporte au tout un peu de fraîcheur. Et deux acteurs parfaits, dans des registres opposés : Jean-Paul Rouve le mélancolique et Mélanie Doutey radieuse à chaque plan. Le contraste entre les deux personnages produit de jolis moments de cinéma. En dépit de situations vue et revues, frôlant parfois le ridicule ("je t’aime moi non plus"), Ce soir je dors chez toi bénéficie de surcroît de seconds rôles travaillés, comme toute bonne comédie anglaise rose bonbon, de Coup de foudre à Notting Hill à Love Actually. La caméra bouge beaucoup, gags sans génie ni vulgarité. Sans prétention et plaisant, c'est déjà ça de pris.

CE SOIR JE DORS SOUS TON TOIT

Chez Olivier Baroux (de Kad et O) on reste dans la tranche du trentenaire qui pique sa crise et qui se pose la question maintenant célèbre : " je m'engage ou pas ?" On retrouve une nouvelle fois l'homme face à une compagne sympa, dans un appart' sympa, avec un job sympa, mais qui a peur de s'engager. On garde le même plan à chaque fois et on change de tête.

Face à un Jean-Paul Rouve écrivain en manque d'inspiration pour son livre et pour trouver un prétexte afin que sa douce n'emménage pas avec lui, une Mélanie Doutey en jeune femme sur le point de quitter son doux s'il ne se décide pas à accepter qu'ils vivent sous le même toit. Redondant ? Certes, comme les trois quarts des films avec pour sujet central le trentenaire...Mais...il y a un Mais. On apprécie le duo. Il fonctionne. L'ex-robin sait rester sobre et naturel, avec sa touch' bien à lui de loser. Quant à l'ex-héroïne de Clara Sheller, on est satisfait de la voir toujours aussi pétillante et énergique. Pour le reste, l'histoire reste classique et suit le chemin des précédents films du genre sans pour autant nous ennuyer un instant. Ce soir je dors chez toi, seul film dans la lignée des films sur les trentenaires qui ne nous barbe pas et devant lequel l'humour simple et réaliste nous séduit. (...à dans 10 ans pour les séniors en pleine crise de la quarantaine)

Tiffany

Par zoom-Cinema.fr le 21 novembre 2007.

Dernières réactions sur Ce soir, je dors chez toi

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Ce soir, je dors chez toi" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Ce soir, je dors chez toi.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :