Accueil > Le huitième jour > Secrets de tournage

Le huitième jour
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Le huitième jour Affiche du film Le huitième jour
 


53 %   (55 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 22 mai 1996

Genre : Drame.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Le huitième jour

Secret de tournage du film Le huitième jour

Daniel Auteuil, alias Harry dans Le Huitième jour de Jaco Van Dormael

Fragile, touchant. Daniel Auteuil sait frapper aux bonnes portes (d'Auteuil, bien sûr). Résultat : des collaborations prestigieuses. Peu de fautes de goût : L'un reste, l'autre part, La reine Margot, Le huitième jour, La fille sur le pont et La Veuve de Saint Pierre de Patrice Leconte, Le Placard et La doublure de Francis Veber, Caché, 36 quai des Orfèvres, Peindre ou faire l'amour.., Lucie Aubrac ou encore Après Vous.
Un des acteurs préférés des Français.

Flash-back. Nous sommes le 24 janvier 1950. Naissance de Daniel Auteuil.
Ce dernier profite du métier de son père (chanteur d'opéra) pour occuper son temps libre les coulisses du théâtre.
Après quelques pas dans l'opérette, le jeune homme entre à 17 ans à peine au prestigieux Cours Florent.
Excellente carte de visite, qui lui permet de jouer au TNP dans "Early Morning" mais aussi dans la comédie musicale "Godspell".

Après le théâtre, le septième art. Gérard Pirès (Taxi) lui offre ses premiers rôles dans Attention les yeux et Monsieur papa.

Mais ce n'est réellement que sur les planches que son talent explose, dans "Coup de chapeau "
Auréolé du prix Gérard-Philipe en 1979, il joue dans T'empêches tout le monde de dormir. Adaptation d'une pièce par Gérard Lauzier.

S'ensuit la bien-nommée série des Sous-doués, de Claude Zidi (Astérix).
Il n'empêche. Malgré la médiocrité de ces films, le public est au rendez-vous.
Tout comme pour " Pour cent briques t'as plus rien " d'Edouard Molinaro.

Après quelques long-métrages où l'action a la part belle (L'indic, Les fauves) .

La consécration critique ne viendra finalement qu'avec Manon des Sources et Jean de Florette, avec également Emmanuelle Béart et Yves Montand, le papé.
Daniel Auteuil incarne Ugolin, dans un contre-emploi surprenant. Interprétation de qualité qui lui vaut le César du meilleur acteur.

Le long-métrage de Claude Berri (L'un reste, l'autre part) marque un tournant et un changement d'image.
Les cinéastes de premier plan font appel à ses services : Quelques jours avec moi et Un coeur en hiver de Claude Sautet, Romuald et Juliette de Coline Serreau (Trois hommes et un couffin 18 ans après, Chaos), Lacenaire de Francis Girod, Ma vie est un enfer de Josiane Balasko, Ma saison préférée et les Voleurs d'André Téchiné, La reine Margot de Patrice Chéreau, Une femme française de Régis Wargnier.

Dans Le huitième jour, il apparaît encore un peu plus fragile, dans une composition à fleur de peau. L'histoire d'un homme touché par sa rencontre avec un trisomique. Le tout avec en fond sonore Genesis (merci à Phil Collins au passage...)
Prix d'interprétation masculine au festival de Cannes.

Parcours sans faute par la suite : La fille sur le pont et La Veuve de Saint Pierre (avec Juliette Binoche) de Patrice Leconte, Sade de Benoît Jacquot, Le Placard de Francis Veber (Le dîner de cons). Autant de succès au box-office.

Sans oublier le dernier film des frères Larrieux. Peindre ou faire l'amour. Rien à voir avec le long-métrage du réalisateur du Dîner de cons, où suite à un quiproquo, on le prenait pour un amateur de douche voir de savonnette dans les vestiaires des rygbymens...

En tout cas, cette dernière collaboration fût l'occasion pour Daniel Auteuil de retourner sur la Croisette, neuf ans après le Huitième jour de Joaco Van Dormael (Toto le Héros). La boucle est bouclée.

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 22 mai 1996.

Dernières réactions sur Le huitième jour

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Le huitième jour" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Le huitième jour.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :