Star Wars : Episode 3 - La revanche des Sith
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Star Wars : Episode 3 - La revanche des Sith Affiche du film Star Wars : Episode 3 - La revanche des Sith
 


62 %   (111 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 18 mai 2005

Genres : Aventure, Science-Fiction.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Star Wars : Episode 3 - La revanche des Sith

Secret de tournage du film Star Wars : Episode 3 - La revanche des Sith

La fin de la saga

Cette fois la saga touche à sa fin. Si on sait déjà que Peter Jackson s'est attaqué de son côté à King Kong après une autre monumentale légende, LE SEIGNEUR DES ANNEAUX, nous avons la quasi-certitude que George Lucas ne retouchera sans doute pas une caméra de sitôt, au regard de son âge avancé. Star Wars aura été l'oeuvre de toute une vie. Tout a commencé en 1999 pour ce préquel comportant donc trois nouveaux épisodes : STAR WARS 2 : L'ATTAQUE DES CLONES, STAR WARS LA MENACE FANTOME et donc Star wars : la revanche des Sith. Ce nouvel épisode a été tourné en Tunisie, avec comme d'habitude un devoir de discrétion de la part de toute l'équipe. Les rumeurs et autres potins n'ont pas manqué cependant de fleurir sur Internet. Plusieurs noms ont circulé : Gabriel Byrne, William Dafoe, Robbie Coltrane ou encore Christopher Eccleston, mais aussi David Duchovny, de la série X-Files.

Une chose demeure certaine en tout cas : ce nouvel épisode marque le grand retour de James Earl Jones, présent dans la trilogie initiale en tant que voix off de Dark Vador lors des scènes figurant le sombre seigneur Sith. Star Wars 3 : la revanche des Sith restera comme l'épisode le plus sombre de la saga avec la chute de la République et la disparition de l'ordre des Jedis notamment. Le film a être projeté au FESTIVAL DE CANNES 2002, comme l'avait été L'ATTAQUE DES CLONES

Les prémices


L'intrigue de LA REVANCHE DES SITH pose aussi les prémices d'UN NOUVEL ESPOIR et de son inoubliable séquence d'ouverture : l'invasion du vaisseau Rebelle par Dark Vador et ses troupes. C'est l'épisode final de la saga dont George Lucas traça les grandes lignes dès le début des années 1970 : "Ce schéma était principalement destiné à situer les origines des personnages et à expliquer par quelles voies ils avaient abouti à cet ÉPISODE IV. C'est seulement vingt ans plus tard que j'ai commencé à rédiger pour de bon le prologue en trois volets. La structure de base, elle, a très peu changé : cela a été, dès le début, l'histoire d'un père racheté par ses enfants. Les spectateurs qui regarderont la saga dans sa continuité logique, du premier au sixième épisode, vivront une expérience nouvelle", assure Lucas, qui conclut : "Ce qui m'a poussé à réaliser les ÉPISODES I, II et III fut le désir de donner plus d'ampleur à l'aventure d'Anakin, cet homme qui après avoir pris un excellent départ dans la vie, cède aux forces du mal, puis finira par être sauvé par ses enfants. Et c'est très excitant de voir tout cela prendre corps et se mettre définitivement en place."


Plus de 30 ans de gestation

La gestation de STAR WARS ÉPISODE III commença voilà près de trente ans, le jour où George Lucas posa les premières bases de la saga de la famille Skywalker et de ses tribulations dans une lointaine et très guerrière galaxie. Concrètement, les prises de vue débutèrent aux Studios Fox Australia de Sydney à 8 h 07, le 30 juin 2003, lorsque Lucas, le producteur Rick Mccallum, Hayden Christensen et Ewan Mcgregor se retrouvèrent avec R2-D2 et plus d'une centaine de techniciens prêts à attaquer le tournage de cet ultime chapitre. "Le tournage a été remarquablement plaisant et harmonieux", souligne McCallum. "La phase principale des prises de vue dura 55 jours, ce qui est habituel pour un film STAR WARS, et bien plus court que la plupart des grosses productions. Nous le devons à George et au professionnalisme de nos interprètes et techniciens. Nous avons eu beaucoup de chance ; tout s'est déroulé sans accroc."

De l'Australie à la Chine


Outre sa partie studio, filmée en Australie et au Royaume-Uni, le film a été réalisé en Chine, Thaïlande, Suisse et Tunisie - cette dernière fournissant le décor de plusieurs des nouvelles planètes que nous découvriront dans LA REVANCHE DES SITH. Une équipe s'était aussi rendue en Sicile pour une mission aussi palpitante que dangereuse : capter les images d'une spectaculaire éruption de l'Etna. Les prises de vues "principales" ne constituaient cependant que le début du processus créatif de LA REVANCHE DES SITH. Pour Lucas, en effet, le scénario n'est qu'un schéma directeur, une épuration en vue de la construction du film qu'il a en tête. LA REVANCHE DES SITH contient encore plus d'environnements fantastiques que les précédents épisodes de STAR WARS. Ces décors extra-terrestres, dont on chercherait vainement les équivalents à la surface de notre globe, ne pouvaient être créés que par les virtuoses d'Industrial Light & Magic, le plus grand atelier d'effets visuels, fondé il y a près de trente ans pour UN NOUVEL ESPOIR.

Les effets spéciaux

LA REVANCHE dénombre plus de 2200 effets visuels, pulvérisant ainsi les records des précédents films STAR WARS et ceux de méga-productions comme la trilogie du SEIGNEUR DES ANNEAUX/ THE LOD OF THE RING. "Certains plans combinent jusqu'à 50 ou 60 éléments, dont la plupart des gens ne s'apercevront pas qu'il s'agit d'effets visuels", déclare McCallum. Nombre de ces effets "invisibles" ont contribué à la création des huit planètes qui figurent dans le film (là encore, un record dans l'histoire STAR WARS." Lucas répartit entre deux superviseurs d'effets visuels d'ILM, John Knoll et Roger Guyett cette énorme charge de travail, chacun prenant la responsabilité de séquences d'action spécifiques et de types distincts d'effets. Rob Coleman fit, une fois encore, fonction de directeur de l'animation, rôle qui lui a déjà rapporté deux citations à l'Oscar sur LA MENACE FANTÔME et L'ATTAQUE DES CLONES. John Knoll, qui se consacre depuis plus de dix ans aux effets visuels des films STAR WARS, travailla en étroite collaboration avec Lucas durant toute la préproduction et les prises de vues principales.

Une gigantesque bataille

Parmi les plans les plus spectaculaires qu'il supervisa figurent ceux de la gigantesque bataille qui ouvre LA REVANCHE DES SITH. Cette dernière phase de la Guerre des Clones se déroule dans le ciel de Coruscant, parallèlement à l'audacieuse tentative d'Obi-Wan et Anakin pour arracher le Chancelier des mains des Séparatistes. La scène se démarque de toutes les autres batailles de la saga, en ceci qu'elle ne se déroule pas dans l'espace extra-atmosphérique, mais dans la haute atmosphère de Coruscant. "Cela nous a permis de créer une multitudes d'effets pyrotechniques qui ne pourraient se produire dans le vide infini de l'espace intersidéral", explique Knoll. Roger Guyett supervisa la création de la planète volcanique Mustafar où Obi-Wan et Anakin se livrent un duel sans merci au milieu de torrents de lave et de bulles de magma bouillonnant.

L'irruption de l'ETNA

Les éléments infographiques de Mustafar furent combinés aux prises de vues réelles d'une éruption de l'Etna, ainsi qu'à des mattes numériques et à des miniatures sophistiquées, supervisées par le modéliste d'ILM, Brian Gernand. Ces "miniatures", dont certaines mesuraient plus de 10 mètres de long, ajoutent au réalisme de l'environnement et en enrichissent la texture. Gernand et son équipe fabriquèrent aussi des milliers de litres de lave artificielle à l'aide d'un agent épaississant communément utilisé dans la préparation des milk-shakes. Ce liquide fut ensuite répandu à travers le décor de la "miniature", produisant une coulée de lave de 1, 30 mètre de large.

Par zoom-Cinema.fr le 18 mai 2005.

Dernières réactions sur Star Wars : Episode 3 - La revanche des Sith

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Star Wars : Episode 3 - La revanche des Sith" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Star Wars : Episode 3 - La revanche des Sith.

Ce film a 4 commentaires.


       Email

Votre réaction :