Accueil > Emir Kusturica
 Emir Kusturica

Emir Kusturica

Nom : Kusturica
Prénom : Emir
Date de naissance : 24 novembre 1954
Âge : 64 ans
Nationalité : Serbe



L'actualité récente de Emir Kusturica

Biographie

Emir Kusturica est un touche-à-tout. Non content de passer aisément devant et derrière la caméra, le serbe démontre des talents de musicien. Il est né à Sarajevo le 24 novembre 1954. Il étudie à la Famu, très célèbre école de cinéma de Prague, en Tchecoslovaquie, où il réalise ses premiers courts métrages, Une partie de la vérité, Automne, et surtout Guernica, son court métrage de fin d'études, qui remporte le Premier prix du Festival du film d'étudiant de Karlovy-Vary. Diplômé en 1978, il réalise ensuite plusieurs autres courts métrages, téléfilms et moyens métrages (dont Les jeunes mariés arrivent en 1979 et Buffet Titanic en 1980). Son premier long, Te souviens-tu de Dolly Bell ?, raconte les premiers émois sexuels d'un adolescent dans les années 60, et se voit couronné par le Lion d'or au Festival de Venise. Après ce coup d'éclat, Kusturica passe à la vitesse supérieure en décrochant la Palme d'or à Cannes pour Papa est en voyage d'affaires, vision acerbe de la lutte qui opposa partisans de Tito et de Staline dans la Yougoslavie des années 60. Plein d'humour et de poésie en dépit de son sujet éminemment politique, le film reçoit un accueil public chaleureux. Alors grand espoir du cinéma de l'Europe de l'Est, il confirme avec l'éblouissant Temps des Gitans, qui traite de l'exploitation des enfants gitans par les parrains de la communauté. Un film qui fit passer son réalisateur dans la cour des grands visionnaires contemporains. Son style est déjà reconnaissable entre mille, mélange de réalisme sordide, de lyrisme baroque et surréaliste et d'humour slave malicieux, le tout servi par une mise en scène époustouflante. En 1992, “Kustu” s'essaie à l'aventure américaine en tournant, au cœur du désert, Arizona dream. Le casting est imposant (Johnny Depp, Faye Dunaway entre autre) et le film vogue encore dans les hautes sphères surréalistes et oniriques. Déroutant pour les uns, fascinant pour les autres. En 1995, avec Underground, sa vision très personnelle de l'histoire de la Yougoslavie depuis 1945, Kusturica fait le doublé à Cannes en décrochant à nouveau une Palme d'or amplement méritée : son style est à son apogée et ses visions oniriques à leur paroxysme. Retour à une mise en scène plus sage (quoique) pour Chat noir, chat blanc, tourné en partie en Allemagne et qui prend pour protagonistes une communauté de gitans vivant en autarcie au bord d'un fleuve, rêvant de lendemains qui chantent. Encore un succès critique alors que le réalisateur annonce de but en blanc qu'il renonce désormais au cinéma, préférant se consacrer à la musique (il officie au sein d'un groupe de rock) et à d'autres passe-temps. Un démenti suivra heureusement quelques mois plus tard. Emir Kusturica revient ensuite en tant que comédien pour La veuve de Saint-Pierre, première incursion du grand réalisateur de l'autre côté de la caméra. Reconnaissable grâce à sa "gueule" et son accent, il a donc réussi le tour de force de remporter deux palmes d'or au Festival de Cannes avec Papa est en voyages d'affaires et Underground. En 2008, il consacre un documentaire à la sulfureuse ex-star du ballon rond Diego Maradona dans le film éponyme. En 2009, il repasse à nouveau devant la caméra pour l'Affaire Farewell où il donne la réplique à Guillaume Canet.

Les films réalisés :


Filmographie sélective :