Accueil > Glenn Close
 Glenn Close

Glenn Close

Nom : Close
Prénom : Glenn
Date de naissance : 19 mars 1947
Âge : 72 ans
Nationalité : Américain



L'actualité récente de Glenn Close

Biographie

Glenn Close est née le 19 mars 1947 à Greenwich (Connecticut). La  jeune Glenn Close met à profit son séjour au pensionnat pour monter une troupe spécialisée dans les sketches comiques, dont elle est également l'auteur. Cette passion précoce de la scène va l'amener à mener une carrière théâtrale de haute volée. Dès son arrivée à New York, en 1974, elle intègre le Phoenix Theatre et joue dans des pièces de William Congreve et de Carson McCullers, avant de connaître son premier triomphe dans "The Crucifer of Blood", inspiré des aventures de Sherlock Holmes. On la verra ensuite interpréter Stella, le rôle phare d'"Un tramway nommé désir", puis jouer "Le roi Lear", "Barnum" et "The Real thing" de Tom Stoppard, qui lui vaut son premier Tony Award. C'est à l'âge de 25 ans qu'elle passe au cinéma, avec Le monde selon Garp, de George Roy Hill. Cette adaptation du célèbre roman de John Irving lui vaut d'emblée une citation à l'Oscar du Meilleur second rôle féminin, ainsi que le rôle de Sarah Cooper dans le nostalgique Les copains d'abord et celui de la fiancée de Robert Redford dans Le meilleur, en 1984.

Mais c'est avec des personnages de maîtresse-femme que l'actrice gagne ses galons de star, digne héritière des Bette Davis et autre Joan Crawford. C'est ainsi qu'elle terrorise l'Amérique, en1987, dans Liaison fatale, où elle harcelait le pauvre Michael Douglas en faisant cuire – vivant – son lapin domestique. Un rôle écrasant qui déchaîne la haine des spectateurs au point de la confondre avec le personnage, et qui lui vaut sa quatrième nomination à l'Oscar et sa troisième au Golden Globe. Une image de vipère que ne démentira pas son incarnation de Madame de Merteuil, en 1988, dans l'excellente adaptation des Liaisons dangereuses, par Stephen Frears (ultime citation à l'Oscar... pour l'instant). On la retrouve par la suite face à Mel Gibson dans Hamlet, puis à Jeremy Irons dans Le mystère Von Bülow et à Michael Keaton dans Le journal. Reine transformiste, elle est méconnaissable en vieille fille aigrie dans la saga de La maison aux esprits, hystériquement grandiose dans Les 101 dalmatiens, et parfaitement à l'aise en première dame des Etats-Unis dans le délire Mars attacks ! Depuis, elle a prêtée sa voix à la maman d'un Tarzan de celluloïd, illuminé le Cookie's fortune de Robert Altman en mégère d'anthologie. Outre un beau second rôle dans Ce que je sais d'elle... d'un simple regard, on la retrouve aux côtés de Gérard Depardieu dans 102 Dalmatiens, rempilant dans la peau de l'infâme Cruella De Vil, un de ses rôles fétiches.

En parralèle, Glenn Close se fait remarquer dans la série télé Damages. Elle continue aussi d'enflammer les planches, notamment en 1992 dans "La jeune fille et la mort" (deuxième Tony Award) et pdans "Sunset Boulevard", avec le rôle écrasant de Norman Desmond. Une pièce quilui permet d'emporter son troisième Tony Award. Enfin, Glenn Close joué dans une douzaine de télefilms, décrochant en treize ans six nominations à l'Emmy Award, dont une statuette pour son interpération d'une militaire reniée par l'Armée (d'après un personnage réel) pour avoir dévoilé son homosexualité, dans le téléfilm "Les galons du déshonneur".

Filmographie sélective :