Accueil > Gérard Depardieu
 Gérard Depardieu

Gérard Depardieu

Nom : Depardieu
Prénom : Gérard
Date de naissance : 27 décembre 1948
Âge : 69 ans
Nationalité : Français



Biographie

 Gérard Depardieu est né le 27 décembre 1948 à Paris. Impossible de résumer en quelques lignes seulement un monstre sacré comme Gérard Depardieu. Plus de cent films à son actif, autant de chef d’'œuvres que de films moyens. Une carrière en dent de scie mais toujours passionnante, le plus grand acteur français de tous les temps incontestablement. Boulimique de travail, il enchaîne les tournages, avec une envie qui n’a d’égal que son légendaire appétit et le goût des plaisirs de la table. omme d’excès mais attachant, incontournable assurément. Radiographie d’une légende vivante, en quelques points-clés.

Des valseuses à Tenue de soirée

Tout débute avec un film culte. Les valseuses. Le trio Miou-Miou / Patrick Dewaere / Gérard Depardieu fait scandale dans les années 70. Le long-métrage de Bertrand Blier dénote par rapport au ton des autres films, et amorce l’arrivée d’une nouvelle génération de comédiens. Loin des conventions, foncièrement immoral, Les Valseuses ne laisse personne indifférent. Dans la foulée, il tourne avec un autre futur monstre sacré. Un certain Robert de Niro. Une fresque historique signé Bertolucci, en deux volets, 1900. Le parallèle demeure évident, les deux comédiens deviendront des références absolues au fil des ans dans l’Hexagone et Outre-Atlantique. Dès lors, tout ce que la planète compte de cinéaste talentueux se l’arrache. De François Truffaut à Claude Berri en passant par Maurice Pialat. Pas un seul ne manque à l’appel. Dans les années 80, il formera le couple mythique avec Catherine Deneuve (Le dernier métro, Le choix des armes, Fort Saganne, Drôle d’endroits pour une rencontre). L’alliance de la classe (Deneuve) et de l’homme dans toute sa splendeur (Depardieu). Le comédien retrouve également le metteur en scène qui le révéla dans des oeuvres tout aussi choquantes qu’à ces débuts, de Tenue de soirée à Trop belle pour toi, où il délaisse la sublime Carole Bouquet pour Josiane Balasko. Beaucoup plus consensuel, il obtient également les faveurs du grand public en formant le duo comique de références des années 80 avec la trilogie signé Francis Veber : La chèvre, Les compères et Les fugitifs. Les rôles demeurent bien définis, et répartis. A lui d’endosser le costume de la grande brute insensible, victime des maladresse du maladroit Pierre Richard (François Pignon) et ses gags en cascades. Rires garantis.

Adulé par le public autant que la critique, Gérard Depardieu s’attelle alors à d’autres défis, comme conquérir l’Amérique. Succès plus que mitigé (Green Card, Bogus, 1492 : Christophe Colomb). L’apogée de sa carrière se révèle atteinte en 1990, avec Cyrano de Bergerac de Jean-Paul Rappeneau. Génie du verbe, totalement habité par son personnage, le comédien transcende le tout pour un résultat éblouissant. ncontestablement l’un des meilleurs long-métrages de ce siècle écoulé. Le rôle lui vaudra de multiples récompenses, du festival de Cannes aux Césars et même une nomination à l’Oscar.

 

Pour le pire et le meilleur

Depuis, "Gégé" ne cesse d’alterner le pire et le meilleur. nchaînant les productions pour combler son compte en banque, frôlant le grotesque (Bimboland, XXL, San Antonio,), comme le grandiose (36 quai des Orfèvres, Quand j’étais chanteur).Il délaisse même le grand pour le petit écran (Napoléon…). Du coup, nous ne savons à quel saint nous vouer. Sous-jacent, émane cette flamme du génie, qui a du mal parfois à faire des étincelles, faute à des scénarios bâclés (Tais-toi de Francis Veber).
Ombre de lui-même, il conserve cependant une popularité intacte auprès du grand public et de la critique. Et ce malgré des choix plus que douteux. Preuve indéniable de l’immensité de son talent, parfois un peu galvaudé.

Ses amis


Gérard Depardieu sait cultiver l’amitié, et ne cesse de nouer des contacts forts tout au long des tournages. Parmi les plus marquants, citons Jean Carmet, Fidel Castro, Bertrand Blier, Catherine Deneuve. Et même la nouvelle génération, de Gad Elmaleh (les deux comédiens se sont donnés la réplique dans l’oubliable Olé ! de Florence Quentin) voir Jean-Paul Rouve (ils se sont croisés dans le bien nommé Je préfère qu’on reste amis et La Môme d’Olivier Dahan).  Histoire de cultiver cette amitié et la convivialité, Gérard Depardieu aime manger, et boire. A telle point que l’acteur a investi dans la vigne. Et participé au financement des Planet Hollywood aux côtés de Sylvester Stallone and co. Jouant de cette image, l’acteur a même tourné des publicités pour les pâtes Barilla, sous l’égide de Ridley Scott (Une grande année, Gladiator). Immensément populaire en France, il fût fort logique de Gérard Depardieu, fut attiré par les sièrnes d’Hollywood. Le comédien franchit le pas à de nombreuses reprises, avec des succès très divers. Si Green Card de Peter Weber où il côtoie Andie McDowell (4 mariages et un enterrement) obtint les faveurs du public aux Etats-Unis, il n’en fût de même pour 1492 : Christophe Colomb sur la vie de l’explorateur, et Bogus avec Whoopi Goldberg (Sister Act) furent des échecs retentissants.

Ses enfants

Si sa fille Julie Depardieu tire plutôt bien son épingle du jeu avec des succès comme Podium et Toi et Moi, il n’en vz pas de même pour son fils Guillaume Depardieu, qui a sombré un moment dans la déprime, l’alcool, voir la drogue.

Les films réalisés :


Filmographie sélective :