Accueil > Au secours, j'ai 30 ans ! > Secrets de tournage

Au secours, j'ai 30 ans !
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Au secours, j'ai 30 ans ! Affiche du film Au secours, j'ai 30 ans !
 


50 %   (48 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 23 juin 2004

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Au secours, j'ai 30 ans !

Secret de tournage du film Au secours, j'ai 30 ans !

Marie-Anne Chazel, réalisatrice d'Au secours j'ai 30 ans !

Après les succès avec Le Splendid (Les Bronzés, Les Bronzés font du ski, Papy fait de la résistance), Marie-Anne Chazel semble être un peu à part. Car les réalisateurs la cantonnent souvent au rôle qui l'a fait connaître : Zézette, dans Le père noël est une ordure.

Ainsi, elle incarne à nouveau une sans domicile fixe, Ginette, dans Les visiteurs 1 et 2 (Les visiteurs 2, Les Couloirs du temps) de Jean-Marie Poiré.

Marie-Anne Chazel préfère alors se consacrer aux sitcoms et le théâtre (L'emmerdeuse)
S'ensuit alors deux mémorables navets, garantis pur jus : Les soeurs soleil où elle forme un tandem avec Clémentine Célarié, sans omettre La vengeance d'une blonde.
Pitoyable.

Tout aussi oubliable, sa première réalisation, éreintée d?ailleurs par la critique à juste raison. Au secours, j'ai 30 ans !, où elle dirige une pléiade de comique dont Franck Dubosc (Camping, Romantique) et Pierre Palmade (Le scrabble)


Flaschback. Nous sommes le 19 septembre 1952 à Gap. Naissance de Marie-Anne Chazel.
L?histoire est connue de tous : c'est sur les bancs du lycée Pasteur que la future bande du Splendid se rencontre. Car avant de venir des stars du cinéma hexagonal, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Josiane Balasko furent des amis pour la vie.

La symbiose entre les compères se révèlent vite évidente. Les vannes fusent, les répliques font mouche.
Une belle complicité qui débouche sur de nombreuses pièces de café-théâtre.
En tête, Amours, coquillages et crustacés.

Le succès est tel que la bande est contacté par Patrice Leconte (Tandem, Tango, L'homme du train, La fille sur le pont, Une chance sur deux, Monsieur Hire, Ma femme s'appelle reviens, Circulez y'a rien à voir, La veuve de Saint-Pierre) pour une adaptation.

Les Bronzés et sa suite Les Bronzés font du ski deviennent des comédies générationnelles, qui font la joie du petit écran à chaque rediffusion.

« Quand te reverrais-je pays merveilleux ?» entonné par un Michel Blanc frigorifié, le massage musclé, la boisson locale à base de crapaud, les tentatives de drague de Jean-Claude Dus, les aventures sentimentales de Popeye (Thierry Lhermitte).
Autant de morceaux de bravoure et de répliques cultes.

S'ensuit Le père noël est une ordure et Papy fait de la résistance. Mais très vite, touts ses individualités, plus douées les unes que les autres, font leur bonhomme de chemin.

Gérard Jugnot (Monsieur Batignole, Meilleur espoir féminin, Pinot simple flic), Josiane Balasko (Gazon maudit) passeront très vite à la réalisation , suivi quelques années plus tard par Michel Blanc (Embrassez qui vous voudrez, Grosse Fatigue).

Thierry Lhermitte (Un indien dans la ville, Une affaire privée, Le prince du Pacifique, Les Ripoux, Ripoux contre Ripoux) et Christian Clavier (Les visiteurs, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, L'enquête Corse) connaîtront eux également de nombreux succès en tant qu'acteurs.

Seule Marie-Anne Chazel semble être un peu à part. Car les réalisateurs la cantonnent souvent au rôle qui l'a fait connaître : Zézette, dans Le père noël est une ordure.

Ainsi, elle incarne à nouveau une sans domicile fixe, Ginette, dans Les visiteurs 1 et 2 (Les visiteurs 2, Les Couloirs du temps) de Jean-Marie Poiré.

Tous les spectateurs ont encore en mémoire ses tenus à base à sac poubelle et son accordéon qui lui sert à faire la manche, dans les deux opus des aventures de Jacquouille la fripouille.

Puis, les spectateurs l'oublient un peu, malgré ces prestations pour le petit écran ainsi qu'au théâtre (L'emmerdeuse)

S'ensuit alors deux mémorables navets, garantis pur jus : Les soeurs soleil où elle forme un tandem avec Clémentine Célarié, sans omettre La vengeance d'une blonde.
Pitoyable.

Tout aussi oubliable, sa première réalisation, éreintée d?ailleurs par la critique à juste raison. Au secours, j'ai 30 ans !, où elle dirige une pléiade de comique dont Franck Dubosc (Camping, Romantique) et Pierre Palmade (Le scrabble)

Scénario inconsistant, peu de situation drôles. N'est pas Cédric Klapisch (L'auberge espagnole, Les poupées russes, Le péril jeune) qui veut...

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 23 juin 2004.

Dernières réactions sur Au secours, j'ai 30 ans !

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Au secours, j'ai 30 ans !" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Au secours, j'ai 30 ans !.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :