Accueil > Terminator Renaissance > Secrets de tournage

Terminator Renaissance
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Terminator Renaissance Affiche du film Terminator Renaissance
 


54 %   (189 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 3 juin 2009

Genre : Action.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Terminator Renaissance

Secret de tournage du film Terminator Renaissance

Josh Brolin succède à Arnold Schwarzenneger

John Connor dans le nouveau Terminator Salvation: the futur begins est interprété par Christian Bale. Sarah Connor est incarnée par Bryce Dallas Howard. Celui qui va avoir la dure tâche de passer derrière Arnold Schwarzenegger sera... Josh Brolin. Le titre initial était Terminator 4 : Salvation, le futur commence. Derrière la caméra : John McG, déjà à l'origine de Charlie et ses drôles de dames. Initialement le film devait sortir le 22 mai avant qu'elle ne soit décalée le 3 juin.

Affiche

Une affiche synonyme d’apocalypse. "L’Anéantissement commence". Joli visuel, qui évolue des précédentes affiches. Si le robot figurait en arrière-plan auparavant, il fait partie intégrante cette fois du visuel, avec un crâne inquiétant. Un fondu des trois visages, avec de gauche à droite : Christian Bale, le robot aux yeux rouges au centre, et à droite Sam Worthington. Les couleurs guerrières noir et marron sont toujours dominantes. Sans omettre des étincelles pour renforcer ce côté militaire.

Marketing

Christian Bale avait été LE grand gagnant de l’été américain 2008 avec The Dark Knight une pluie de récompenses, des critiques enthousiastes, et un triomphe public. Le film avait passé la barre du milliard de dollars de recettes globales (997.6 millions de dollars de recettes enregistrées). Logique donc que le comédien soit très sollicité. Il sera à l’affiche de deux grosses productions estivales : Terminator Renaissance donc. Mais aussi Public ennemies, où il donne la réplique à Johnny Depp et Marion Cotillard. ans surprise, le film de Mcg a réalisé plus de 160 million de dollars de bénéfices. Mais surprise : il s’est fait voler la vedette par La nuit au musée 2 avec Ben Stiller. Une comédie fédératrice, detsinée à un large public, familial. Le studio SONY PICTURES a bien eu conscience de cette concurrence accrue (La nuit au musée 2 mais aussi Anges et démons). Résultat : la sortie de Terminator renaissance a été décalée du 22 juin (date de sortie de La nuit au musée 2) au profit du 3 juin, pour éviter une concurrence frontale.

Vision post-apocalyptique

Les créateurs de Terminator Renaissance ont donné corps à un monde de 2018 fait d’étendues arides et de villes décharnées où cohabitent Terminators et humains. Qu’il s’agisse du choix du site, du type de pellicule ou de la fabrication des éléments physiques du film, Mcg a travaillé au plus près de son équipe afin d’offrir la vision post-apocalyptique la plus cohérente et la plus inédite possible.Pour imprimer cette ambiance d’après-guerre à l’image, Mcg et le directeur de la photographie Shane Hurlbut ont utilisé une technique de développement qui est une sorte de version expérimentale du procédé Oz développé pour Technicolor. Le choix des sites de tournage était déterminant. Il a permis d’inscrire le film dans une réalité très physique. C’est à Albuquerque, au Nouveau-Mexique, que l’équipe du film a déniché le lieu réunissant les conditions idéales. L’endroit offre des étendues désertiques, des paysages montagneux et de bonnes conditions de tournage dans les studios d’Albuquerque. La Résistance constituant une puissante force militaire, l’équipe du film a cherché conseil et assistance auprès du Département de la Défense et de la base militaire aérienne de Kirtland, située à proximité. L’A-10 Thunderbolt 2 (aussi connu sous les appellations « Mighty Warthog », « Flying Gun » et « Tankbuster ») est un avion militaire emblématique. Piloté par Blair Williams, il est capable de rivaliser avec les imposantes machines de Skynet et compte parmi les plus belles armes de la Résistance. Le capitaine de l’Air Force Jennifer Shoeck, elle-même pilote d’A-10, a pu conseiller et guider Moon Bloodgood dans son rôle. Parmi les engins volants utilisés avec le concours des pilotes de l’Air Force figurent le CV-22 Osprey, un appareil aérien doté d’ailes fixes mais aussi de rotors lui permettant de décoller et d’atterrir à la façon d’un hélicoptère, l’énorme avion de transport C-130 Hercules et l’hélicoptère HH-60 Pave Hawk, un modèle dérivé du Blackhawk, avec mitraillette extérieure.


Arsenal militaire


Toutes les séquences n’ont cependant pas nécessité un tel arsenal militaire. La production a également fabriqué des faux avions et récupéré de vieux engins hors d’usage qui ont été montés sur des simulateurs de vol et ont permis de reproduire les dynamiques de vol de chaque appareil. Sous la conduite de Mike Meinardus, l’équipe des effets spéciaux a pu fixer un cardan à un hélicoptère afin de le suspendre à une grue. Les pales ont ensuite été actionnées de façon réaliste et Mcg a pu filmer l’appareil décollant du plateau. La base militaire de Kirtland partageait une piste d’aviation avec l’aéroport commercial d’Albuquerque, le Sunport. L’Air Force a proposé à la production d’occuper un hangar inutilisé, finalement transformé en place forte de la Résistance. Dans le film, cet avant-poste est composé d’une série de silos à missiles datant des années soixante reliés entre eux par un immense réseau de tunnels souterrains. Pour se documenter sur l’aspect du quartier général de la Résistance, Martin Laing a visité les abris antiatomiques de Budapest en Hongrie ainsi que plusieurs refuges de guerre. L’équipe du film s’est entretenue avec des futurologues pour comprendre ce qu’il adviendrait de la faune et de la flore, ainsi que de toute construction humaine en cas de catastrophe nucléaire. Des armes obsolètes mais en état de marche, des vêtements recyclés, du matériel électronique sorti des décombres et reconfiguré, des munitions trouvées ou volées à l’ennemi : voilà quelles sont les ressources, limitées, de la Résistance. L’équipe de décorateurs a parcouru le Nouveau-Mexique - un Etat qui a longtemps connu une forte présence militaire - à la recherche de pièces authentiques auprès de dépôts militaires ou de collectionneurs locaux.Pour confectionner les costumes des personnages clés du film, Michael Wilkinson a collaboré avec Mcg, Martin Laing, et les acteurs eux-mêmes. Il voulait s’assurer que chaque tenue répondait parfaitement aux exigences du film et satisfaisait notamment au critère d’authenticité.

Par zoom-Cinema.fr le 3 juin 2009.

Dernières réactions sur Terminator Renaissance

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Terminator Renaissance" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Terminator Renaissance.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :