Accueil > Hellphone > Secrets de tournage

Hellphone
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Hellphone Affiche du film Hellphone
 


50 %   (57 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 28 mars 2007

Genre : Fantastique.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Hellphone

Secret de tournage du film Hellphone

Le réalisateur de Brice de Nice, James Huth + le comédien des Choristes, Jean-Baptiste Maunier = Hellphone

Difficile de survivre à un succès comme Brice de Nice. Plus de 4 million d’entrées en Farnxce. Un véritable phénomène, mené par Jean Dujardin et James Huth.

Le réalisateur confronté à de nombreuses difficultés pour enchainer avec une nouvelle production différente des aventures du surfeur…

Mais le cinéaste a sû imposer sa patte dès son premier long avec le déjanté Serial Lover avec Michèle Laroque.
Cette fois, James Huth revient avec un nouvel univers ou il dirige un certain Jean-Baptiste Maunier.
Le jeune enfant devenu star depuis les Choristes. L’occasion également pour ce dernier de
rebondir après l’échec du Grand Meaulnes, d’après le roman d’Alain Fourbir….
Hellphone s’inspire du film Christine de John Carpenter (Ghost of Mars)

James Huth raconte le déroulement du casting :
"Au moment de l’écriture, nous n’avons pensé à aucun comédien en particulier. Trouver l’interprète de Sid était un point délicat.

C’est Bruno Coulais, le compositeur, qui m’a parlé de Jean-Baptiste Maunier. J’avais évidemment l’image du petit prodige de Les Choristes mais je le trouvais a priori trop jeune. Bruno a insisté et il a eu raison. Dès notre première rencontre, j’ai su que j’avais trouvé Sid.

J’ai découvert un tout jeune homme d’une extraordinaire maturité pour son âge, une humilité et une stabilité inespérées au regard de ce qu’il avait vécu. Je lui ai donné le script et, dès le lendemain matin, il m’a rappelé. Il avait énormément envie de jouer le personnage, et il fallait ce désir pour accepter l’investissement humain que cela allait lui demander. Il n’a jamais relâché ni son enthousiasme, ni son acharnement au travail.

Ensuite, il nous a fallu constituer la troupe. Mon espoir était de mettre en lumière les meilleurs comédiens de la génération à venir.

Nous avons passé au crible plus de quatre cent cinquante gamins entre quinze et vingt-cinq ans en France, en Belgique et en Suisse. Ces jeunes font partie de la génération Hellphone, celle qui est née avec le téléphone portable.

Benjamin Jungers, qui joue Pierre, a quelque chose d’incroyable. Il a la puissance d’un Clovis Cornillac jeune et le regard de Malcolm Mcdowel.

Il est toujours juste. Son personnage était d’autant plus important qu’il me permettait de casser les codes sociaux.
"

Steven Spielberg influence de James Huth

Parmi les influences revendiquées pour Hellphone, James Huth parle notamment de Steven Spielberg...
James Huth :

"Mes influences sont nombreuses et vont de l’expressionnisme allemand aux comédies produites par Steven Spielberg dans les années 80,en passant par les films d’aventure que je regardais quand j’avais l’âge de Sid. C’est à ce cinéma vivant, imaginatif et généreux que j’avais envie de rendre hommage. “Pour la musique, la démarche a été simple

La plupart des réalisateurs que j’admire ont un lien fort avec un compositeur - Tim Burton avec Danny Elfman, Alfred Hitchcock avec Bernard Herrmann, Steven Spielberg avec John Williams. Sans oser me comparer à eux, ce lien existe pour moi avec Bruno Coulais. Nos collaborations précédentes ont été tellement fabuleuses que je ne me voyais pas travailler avec quelqu’un d’autre.

Il a su prolonger l’univers du film à travers sa musique. Dès le premier thème, lorsque l’on découvre le téléphone dans le générique de début il y a le souffle,le mystère et l’émotion dont je rêvais.

Pour les chansons du film, j’ai fait comme pour le casting.

Nous avons écouté tous les jeunes groupes de rock français avant de choisir les Elderberries. Ils ont moins de vingt ans et leur musique est vraiment géniale.

Sept de leurs chansons sont dans le film dont trois chansons originales qui seront aussi dans leur prochain album”. Hellphone est avant tout un film à dimension humaine qui s’adresse à tous. Le parcours d’adolescents qui grandissent au cours d’une aventure extra ordinaire. L’histoire éternelle d’un trio : le jeune héros timide et issu d’un milieu modeste, la belle inaccessible, et le meilleur ami.

Une histoire d’amour et d’amitié, ces valeurs essentielles dont on découvre la fragilité à l’adolescence, et qu’il faut apprendre à préserver contre toutes les tentations. Ces tentations que symbolise Hellphone !
"

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 28 mars 2007.

Dernières réactions sur Hellphone

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Hellphone" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Hellphone.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :