Le fabuleux destin d'Amélie Poulain
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Le fabuleux destin d'Amélie Poulain Affiche du film Le fabuleux destin d'Amélie Poulain
 


64 %   (199 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 25 avril 2001

Genre : Comédie.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Le fabuleux destin d'Amélie Poulain

Secret de tournage du film Le fabuleux destin d'Amélie Poulain

La genèse

Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain est né avant Alien 4. Jean-Pierre Jeunet compilait à cette époque des anecdotes et des idées sur un bloc-note, sans savoir quoi en faire. Tout était bon à prendre : histoires vécues, les poèmes de Prévert, de romans (Paul Auster), les BD de Tardi (le même amour de Paris). Durant le tournage d'"Alien 4", Jean-Pierre Jeunet, nostalgique du Montmartre où il habite, rêve d'un Paris recréé et un peu rétro. Un film où chaque plan est magnifié, comme un tableau. Une cohérence au niveau esthétique, qui nécessita un important travail de post production chez Duboi (déjà à l'origine de l'étalonnage numérique du Pacte des loups, Astérix et Obélix, Vidocq, Le Boulet).Pour la première fois, le réalisateur tournait en extérieur. Un enfer pour ce maniaque qui n'a qu'une obsession : tout contrôler. La moindre voiture devait être déplacée hors champ, les affiches déchirées.

Le tournage

Le tournage eut lieu entre la rue Lepic, la rue des Trois Frères et la Gare de l'Est. Apprécié des cinéphiles, grâce à deux films cultes : Délicatessen et La Cité des enfants perdus, co-réalisés avec Marc Caro. Son deuxième film en solo après "Alien 4, la résurrection", se démarque nettement des deux autres, beaucoup plus glauques.

La révélation Audrey Tautou

Au départ, le rôle d'Amélie Poulain devait revenir à Emily. Watson, vue notamment dans Breaking the waves. L'actrice devait incarner au départ une anglaise venant vivre à Montmartre. Mais Emily tombe enceinte et ne peut accepter un tournage si long. Hasard ou coïncidence, le directeur de casting Benissiou suggère à JPJ, alias Jean-Pierre Jeunet, de confier le rôle d'Amélie Poulain à Audrey Tautou. Le réalisateur trouve l'idée excellente, lui qui a été conquis par le meilleur espoir féminin de Vénus Beauté. Heureusement, le reste du casting fut plus simple. Jean-Pierre Jeunet avait rencontré Mathieu Kassovitz plusieurs années auparavant lors du festival du Film court de Brest. Le cinéaste retrouve ses "gueules" comme il les qualifie lui-même et qu'il affectionne tant, à savoir Dominique Pinon (Délicatessen) et Rufus. Restait le rôle de l'Homme de verre. Jean-Pierre Jeunet pensa tout d'abord à Jean-Louis Trintignant, mais ce dernier ne veut plus faire de cinéma. Devant son refus, le réalisateur proposa le rôle à Michel Serrault, mais il demanda un cachet trop conséquent et s'était déjà engager sur Belphegor. Le rôle échoua finalement à Serge Merlin, un inconnu du grand public, qui a surtout travaillé au théâtre.

La musique de Yann Tiersen

Quant au choix de la musique du film, il confirme bien que le hasard fait bien les choses : Jean-Pierre Jeunet se fit ramener un jour par une stagiaire, qui écoutait Yann Tiersen dans sa voiture. Le réalisateur fut conquis et immédiatement enthousiasmé.

La polémique sur le festival de Cannes

Le fabuleux destin d'Amélie Poulain a bien failli être sélectionné au festival de Cannes. Mais être présent sur la Croisette exige des contraintes : pas de promotion, pas de projections publiques. Hors Jean-Pierre Jeunet pensait qu'Amélie Poulain était un film de printemps. Un non-choix par l'équipe du festival, qui déboucha sur une polémique.

Le phénomène 

Le Fabuleux destin d'Amélie Poulain est sorti en France le 25 avril 2001, dans un contexte plus que favorable. Depuis le début de l'année, les films français faisait un carton en salles : Belphégor, Yamakasi, La tour Montparnasse infernale. Il fallait que le film engrange deux million d'entrées pour qu'il puisse être rentabilisé. Le film a été acheté un million de dollars par Miramax dès sa présentation au marché du film américain de Los Angeles. Au pays de l'Oncle Sam, le film s'intitule Amelie from Montmartre. Au final Amélie Poulain aura connu un fabuleux destin en réunissant près de vingt million de spectateurs dans le monde.

Financement

Etonnant mais pourtant vrai : le film a été difficile à monter financièrement. "Amélie Poulain" a été refusé par le fonds Eurimages, par l'Avance sur recettes ainsi que par les quatre plus grands producteurs parisiens (que nous ne citerons pas). Devant ces refus, Jean-Pierre Jeunet s'est tourné vers UGC (qui avait déjà financé Délicatessen  et La cité des Enfants perdus). Tout s'est déroulé très vite: proposé un vendredi, le script d'Amélie Poulain a été accepté dès lundi matin. Le budget officiel du film s'élève à 76 million de francs. A titre comparatif, le budget demeure moins élevé que Le placard de Francis Weber (95 million de francs) ou encore Le pacte des loups (200 million de francs). Le financement d'Amélie se réparti de la manière suivante : UGC : 27 Million de francs - Canal + : 19 million de francs - France 3 12 million de francs - Coproducteurs allemands: 11 million de francs - Victoires Productions : 3,4 million de francs - Sifica Sofinergie: 4 million de francs

Par zoom-Cinema.fr le 25 avril 2001.

Dernières réactions sur Le fabuleux destin d'Amélie Poulain

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Le fabuleux destin d'Amélie Poulain" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Le fabuleux destin d'Amélie Poulain.

Ce film a 1 commentaire.


       Email

Votre réaction :