Accueil > Lord of War > Critique

Lord of War
Critique du film

Affiche miniature du film Lord of War Affiche du film Lord of War
 


58 %   (97 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 4 janvier 2006

Genre : Drame.
Nationalité : Américain

Une balle dans la tête (9 / 10)

Une oeuvre coup de poing, tranchante comme un rasoir, aussi percutante qu'un coup de feu à bout portant.  L'ascension irrésistible d'un trafiquant d'armes dans le monde du crime, aux quatre coins du globe, au gré des guerres et des luttes de pouvoir, ses trahisons, ses amours, et la traque que lui mène sans relâche un agent du FBI qui a juré sa perte... Nicolas Cage interprète avec justesse et talent un homme désabusé que plus rien ne touche, mais qui est incapable de maintenir un semblant de cohérence dans sa vie personnelle. Jared Leto recycle ses regards apeurés de grand camé qui faisaient craquer les filles dans Requiem for a dream, mais compose un intéressant personnage tiraillé par ses démons.

S'ils semblent desservir le film, l'épate, la flambe et l'aspect calibré de Lord of war font malgré tout ressortir ce qu'il y a de froid et d'écoeurant dans toutes formes de nombrilisme. De là à relier la revente d'armes au je-m'en-foutisme qui nous fait ignorer ceux qui meurent de froid à deux pâtés de maisons de notre home sweet home, il n'y a qu'un pas. Ça glace le sang et c'est tant mieux. La scène d'introduction marque à jamais les cinéphiles, comme l'une des plus fortes du cinéma. On aime et on déteste à la fois Lord of war, oeuvre  cynique, cruelle, et véritablement corrosive.

Par Laurent B. le 18 mai 2010.

Critique du film Lord of War (8 / 10)

LE CHOIX DES ARMES

Décidément, l'époque est aux films engagés. Après l'excellent The Constant Gardener avec Ralph Fiennes (Harry Potter et la coupe de feu, Spider), qui dénonçait les méthodes des laboratoires pharmaceutiques, Lord of War s'attaque lui au trafic d'armes.

Après Bienvenue à Gattaca et S1m0ne, Andrew Niccol enfonce le clou.
Si son troisième long-métrage marque autant les esprits, c'est que le cinéaste met en image un scénario fourmillant, basé sur des faits, hélas devrait-on dire, réels.

Et même si le personnage incarné par Nicolas Cage (60 secondes chrono, Volte/face, Benjamin Gates et le trésor des templiers) demeure fictif, le héros de Lord of war s'inspire de divers éléments concrets, de personnalités de trafiquants notoires connus aux quatre coins de la planète.

Ajoutez à cette base solide une mise en scène efficace et une direction d'acteurs irréprochable, et vous obtenez un film coup de poing.

L'interprétation de Nicolas Cage, tout en nuances, vient parfaire le tout...

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 4 janvier 2006.

Dernières réactions sur Lord of War

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Lord of War" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Lord of War.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :