Accueil > Jacques Gamblin
 Jacques Gamblin

Jacques Gamblin

Nom : Gamblin
Prénom : Jacques
Date de naissance : 16 novembre 1957
Âge : 62 ans
Nationalité : Français



L'actualité récente de Jacques Gamblin

Biographie

Jacques Gamblin est né le 16 Novembre 1957 à Granville. Le jeune homme se passionne très vite pour la comédie. Il fait ses premiers pas sur les planches au Théâtre National de Bretagne, dont il deviendra quelques années plus tard le régisseur. Il est d'abord permanent au Centre dramatique de Caen, puis se décide à monter à Paris, où il travaille notamment avec les metteurs en scène Alfredo Arias, Jean-Louis Martinelli et Charles Tordjman.

De la scène, donc, dans des pièces de Claudel ou Kafka, mais aussi de petits rôles dans des téléfilms, et bientôt au cinéma. Claude Lelouch fut le premier à lui faire véritablement confiance en lui offrant des rôles (secondaires, mais remarqués) dans Il y a des jours... et des lunes et La belle histoire.

Une confiance que Jacques Gamblin concrétisera définitivement avec l'un des rôles principaux de Tout ça... pour ça !, aux côtés de Vincent Lindon. Excellent dans le registre ahuri, décalé et légèrement dépassé par les événements, Jacques Gamblin sera pour beaucoup dans le succès du film. Par la suite, le comédien, qui mène un importante carrière théâtrale de front, n'apparaît que dans de petites productions, à l'image de la comédie Fausto ou du gentil polar social Les braqueuses. Retour ensuite par la case Claude Lelouch dans Les misérables et détour par Marseille où il tient un des rôles principaux d'A la vie à la mort, de Robert Guédiguian. Encore un rôle principal dans Une histoire d'amour à la con, de Henri-Paul Korchia, mais le film ne connaît qu'une distribution limitée.

1995 marque un tournant dans la vie du comédien. ll accède enfin à la notoriété en tournant dans un grands succès public, la comédie Pédale douce. Un long-métrage mettant en scène le milieu homosexuel, où il côtoie Richard Berry et Patrick Timsit. Le film séduit les foules, mais aussi ses pairs, qui le consacrent par une nomination pour le César du Meilleur second rôle masculin en 1997.

Deux ans plus tard, Jacques Gamblin connaît à nouveaux les joies du box-office avec Les enfants du marais, mis en scène par Jean Becker, où il donne la réplique à Michel Serrault, André Dussolier, Jacques Villeret, André Dussollier et Michel Serrault.

Fidèle, il tourne par la suite à deux reprises sous l’égide de Bertrand Tavernier (Holy Lola, Laissez-passer). Sensible, Jacques Gamblin fait preuve par la suite preuve d’un rare éclectisme : Enfin veuve, Les Brigades du Tigre, Les irréductibles

Filmographie sélective :