Accueil > Ali > Secrets de tournage

Ali
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Ali Affiche du film Ali
 


52 %   (42 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 27 février 2002

Genre : Drame.
Nationalité : Américain

Secret de tournage du film Ali

Secret de tournage du film Ali

Le tournage


Paul Ardaji, Palestinien catholique, s'est battu pendant près de dix ans en marge d'Hollywood pour monter le film. La carrière du boxeur touchait à sa fin lorsque Ardaji l'a rencontré en 1978. Lors de l'anniversaire des cinquante ans du champion, en 1992, l'homme d'affaire a suggéré à Ali de réaliser un grand film son sa vie.
Avant d'atterrir entre les mains du réalisateur  Michael Mann, le scénario d'"Ali" passa entre celles de Spike Lee, Oliver Stone, Steven Spielberg et Barry Sonnenfeld. Mais l'échec commercial de "Wild Wild West" mit un terme à la collaboration entre le metteur en scène et Will Smith. Heureusement, l'agent de l'acteur a convaincu ce dernier de rencontrer Michael Mann. Le nouveau tandem a remit le projet sur les rails.

Années 60

Michael Mann a été attiré par le côté 60's de l'histoire. Le réalisateur a analysé tous les éléments biographiques du boxeur afin de recréer l'énergie d'une Amérique militante vue par un héros populaire en la personne de Muhammad Ali. Hommes à femmes, boxeur, ami de Malcom X, défenseur de la justice, Cassius Clay est une des dix plus importantes personnalités du XXème siècle. Le film se déroule sur une décennie, à partir de 1964, date de la première victoire du boxeur. Une période faste sur laquelle ont planché Christopher Wilkinson et Stephen J. Rivele (co-scénaristes de "Nixon"), Eric Roth ("Révélations"), Grégory Allen Howard ("Le plus beau des combats" - "Remember the Titans" avec Denzel Washington) et le réalisateur lui-même. Tous ont profité des conseils du "vrai" Mohammed Ali, atteint de la maladie de Parkinson. Autour de Will Smith, on retrouve on distribution poids lourd : Jamie Foxx, Giancarlo Esposito, Jeffrey Whright et Mario Van Peebles en Malcom X.

127 décors

Le tournage d' "Ali" a duré 90 jours, nécessitant au passage près de 127 décors différents, répartis dans six villes, quatre états Américains surtout trois pays (dont l'Afrique). Michael Mann a insisté pour tourner dans des lieux qui avaient une relation affective avec l'histoire authentique d'Ali, à l'instar de Tiger Lounge, une boîte branchée de l'époque (où l'on passait notamment du Marvin Gaye), où le boxeur a rencontré sa première femme Sonjet. La boîte a fermé depuis une dizaine d'années et avait été transformée en magasin de meubles, ce qui n'a pas empêché la production d'y tourner : les meubles ont été enlevés et les murs remontés. Après un passage par New York pour les quelques séquences où Ali se promène dans Harlem avec Malcolm X, l'équipe est descendue à Miami. Ali s'y installé à Miami pour s'entraîner et préparer le premier combat contre Sonny Liston. Un des décors était celui de la cour de la maison où il habitait dans Overtown. Un jour de repos, juste après la fin du tournage dans ce décor, Mohammed Ali est arrivé et Howard Bingham lui a proposé de le conduire dans son ancien quartier, où il retrouvé ses anciens amis. Ali est même allé se faire couper les cheveux chez son ancien coiffeur, avant de retourner voir son ancienne maison. La salle de la cinquième rue était un des décors capital du film. C'est là que le jeune challenger Cassius Clay s'était entraîné avant son premier titre de champion du monde. Mais elle avait été démolie quinze ans plus tôt.

Combats

La production a alors a aménagé un décor dans un building, dans le style de l'ancien gymnase. En 1962, au Sports Arena, Ali a vaincu successivement Alejandro Lavorante en juillet, et Archie Moore, qui était l'un de ses modèles, en novembre.En revanche, il n'a jamais combattu à l'Olympic Auditorium. Il s'est contenté d'y assister à quelques combats. L'Olympic Auditorium a sa place dans le film en tant que haut lieu de la boxe, en tant que ring emblématique de Los Angeles, d'où chaque semaine pendant les années 1950 et 1960 les télévisions locales et nationales retransmettaient des combats en direct, les fameux "Friday Night Fights". Après Los Angeles, l'équipe gagna, au plus rude de l'hiver Chicago, bien connu de Michael Mann, puisque le réalisateur d' "Ali" y est né et y a beaucoup tourné ("Thief", "Manhunter" et la série télé "Crime Story").

Chicago

Le plus gros du tournage d' "Ali " à Chicago se déroula dans le South Side, où Ali a vécu. Pour la scène centrale du film (l'entrée d'Ali dans le stade) des tracts avaient été distribués pour inviter les gens à "assister au tournage". Michael Mann avait expressément demandé que Will Smith ne soit pas visible avant la première prise. 30 000 personnes étaient présentes ont exulté à l'arrivée de l'acteur. Une énergie perceptible dans le film. Le tournage s'est alors poursuivi en Afrique : l'équipe a quitté Miami pour Johannesburg (en Afrique du Sud), soit 17 heures de vol plus une heure pour atteindre Maputo (une ville bâtie par les Portugais entre le milieu et la fin du XXe siècle), au Mozambique.

Entrainement

Will Smith s'est entraîné un an, à raison de six heures par jour, cinq jours par semaine et a pris 15 kilos. Au départ, "Ali" devait être tourné au Zaïre, devenu République démocratique du Congo. Pays instable politiquement, aucun tournage n'y était possible. Le tournage en Afrique a été un des moments forts du tournage. Will Smith se rendait pour la première fois sur le continent. L'équipe du film s'est installée à Maputo : le combat contre George Foreman, baptisé par la presse "The Rumble in the Jungle" (soit "la baston dans la jungle") a eu lieu en 1974 à Kinshasa, au Zaïre. Le tournage des huit rounds mobilisa l'équipe pendant huit jours. Le tournage eut lieu au Machava Stadium, à environ cinq kilomètres au nord de Maputo. D'une capacité de 64 000 spectateurs, le stade a été construit pendant la colonisation portugaise pour accueillir les matchs de football internationaux.

Au moment du tournage, il y avait un bon moment qu'il n'avait pas été rempli. Souffrant d'un manque d'entretien (absence de branchement électrique) la production dû faire venir d'Afrique du Sud une douzaine de groupes électrogènes. Avant de tourner, il a encore fallu dépenser plus de 100 000 dollars de remise en état du stade et de réfection des routes qui y conduisent. Sans compter l'installation du ring et de sa couverture soit 12 mètres de haut et 25 mètres de large, l'aménagement par les machinistes du film d'un nouveau passage souterrain d'accès au terrain, et l'équipement de quatre tours d'éclairage de 33 mètres de hauteur. Toute l'équipe rentra chez soi, à l'exception de quelques acteurs et techniciens qui durent encore endurer sept heures d'avion pour Accra (au Ghana) pour une ultime journée de tournage.

Un budget conséquent

Au départ, Columbia, qui distribue le film était échaudé par le budget conséquent (109 M de $) et l'insuccès des biographies au box-office. Michael Mann et Will Smith ont accepté de prendre à leur compte les dépassements. La photo est signée Emmanuel Lubezki à qui l'on doit déjà celle de "Sleepy Hollow". La musique tient également une place importante avec des tubes de Sam Cooke et Marvin Gaye.Pour incarner le fameux boxeur, Will Smith s'est entraîné un an, à raison de six heures par jour, cinq jours par semaine et a pris 15 kilos. Will Smith s'est abstenu d'un tube afin de crédibiliser au mieux son rôle. L'enjeu ? Un Oscar. L'acteur, déjà nominé, pourrait bien recevoir sa première statuette. Premier round prévu le 7 décembre aux Etats-Unis, le 27 mars en France.

Par zoom-Cinema.fr le 27 février 2002.

Dernières réactions sur Ali

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Ali" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Ali.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :