Accueil > La Disparue de Deauville > Secrets de tournage

La Disparue de Deauville
Secrets de tournage

 


50 %   (48 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 23 mai 2007

Genre : Policier.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film La Disparue de Deauville

Secret de tournage du film La Disparue de Deauville

Deuxième film de Sophie Marceau en tant que réalisatrice


La disparue de Deauville, deuxième film de Sophie Marceau en tant que réalisatrice, après Parlez-moi d’amour, où elle dirigeait Judith Godrèche. L’actrice populaire change à nouveau de style, avec un thriller, mettant en scène Christophe Lambert. Bien avant sa sortie en salles, La disparue de Deauville fit parler de lui dans les tabloïds et autres journaux à scandale (Voici, Paris Match), en raison de l’idylle entre Sophie Marceau et Christophe Lambert. De la publicité bienvenue. L’aventure de La disparue de Deauville a commencé lors du tournage de Je reste de Diane Kurys. Sophie Marceau : "un matin, pendant le tournage du film de Diane Kurys, Je Reste, nous étions avec Charles Berling et Vincent Perez au maquillage, dans l’hôtel Normandy, à Deauville et c’est là que j’ai eu l’idée d’une intrigue qui aurait pour cadre un palace. Je m’intéresse beaucoup aux histoires humaines, aux destins, et je suis partie sur une histoire de famille. Ce qui m’a attirée, c’est l’envie de raconter la vie des gens, multiple, unique et à la fois universelle. L’hôtel permettait de réunir des gens qui ne se croiseraient jamais ailleurs, le long de couloirs mystérieux, avec autant de vies que de portes. Imaginer ce qui pouvait se dérouler derrière chacune était passionnant."

Alfred Hitchcock

Parmi les influences revendiquées pour La disparue de Deauville, Alfred Hitchcock. Mais le script dû être revu à plusieurs reprises, et Sophie Marceau épaulée dans sa tâche. Sophie Marceau : "l’intrigue est partie de choses assez loin de moi, mais au bout du compte, je me suis aperçue que quand on raconte une histoire qui n’est pas la sienne, l’inconscient se lâche beaucoup plus et que l’on aborde finalement des choses peut-être encore plus intimes. Quand on parle de soi, on fait toujours des demi-mensonges. J’étais surtout sur les personnages du fils héritier et de la fille, mais il en fallait un troisième, un point de vue extérieur pour donner du recul et être subjectif, ou objectif d’ailleurs. C’était le personnage du flic, qui s’est imposé comme le protagoniste principal du film. C’est un peu l’innocent qui vient mettre son nez où il ne fallait pas et qui va révéler les choses, et les gens à eux-mêmes."

Oury Milshtein précise : "le script de Sophie Marceau était énorme, très dense, très long. Nous lui avons présenté Gianguido Spinelli. Il a apporté un recul, une distance vis-à-vis du projet de Sophie Marceau. Du coup, on est arrivés à un équilibre entre quelque chose de grave et des moments plus légers. De façon anonyme, nous avons ensuite donné ce projet à cinq ou six lecteurs dont nous souhaitions le regard extérieur. Les références de Sophie Marceau étaient assez hitchcockiennes et ce qu’écrit Gianguido, toujours très à tiroirs, est assez idéal pour un thriller. Tout en travaillant sur d’autres projets, ils ont écrit ensemble pendant trois ans. Jacques Deschamps, que j’avais rencontré sur Sans Toit Ni Loi, a beaucoup d’humour. "

La disparue de Deauville
de Sophie Marceau sort le 23 mai 2007. Soit le même jour que le mastodonte Pirates des Caraïbes 3 : Jusqu'au bout du monde de Gore Verbinski avec Johnny Depp, Keira Knigthley et Orlando Bloom. Une rude concurrence, même si le long-métrage français joue la carte de la contre programmation.

Par zoom-Cinema.fr le 23 mai 2007.

Dernières réactions sur La Disparue de Deauville

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "La Disparue de Deauville" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu La Disparue de Deauville.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :