Accueil > Steven Soderbergh
 Steven Soderbergh

Steven Soderbergh

Nom : Soderbergh
Prénom : Steven
Date de naissance : 14 janvier 1963
Âge : 56 ans
Nationalité : Américain



Biographie

Steven Soderbergh est né le 14 janvier 1963 à Baton Rouge, en Louisiane. Sa carrière débute en 1986, en tournant la vidéo documentaire d'un concert live du groupe Yes.  Steven Soderbergh n'a alors que 23 ans et se retrouve déjà nominé aux Grammy Awards.  Passionné par le septième art, Steven réalise ses premiers films à 13 ans en super 8. Par la suite, il apprendra le métier de monteur sur la chaîne NBC pour l'émission Games people play, tout en réalisant parallèlement des courts-métrages (dont "Janitor" en 1978) et en écrivant des scénarios.

La rencontre avec un agent, Ann Dollard, va s'avérer décisive : cette dernière le pousse à écrire. Et son retour en Californie le propulse réalisateur : Steven Soderbergh dirige Andie McDowell et James Spader alors qu'il n'a que 26 ans, dans Sexe, mensonge et vidéo. Le film révèle les deux acteurs. Le film est l'évènement du festival de Sundance 1989. Sexe, mensonge et vidéo condense déjà toutes les obsessions du cinéaste : son amour profond et sincère pour les acteurs, le mélange inédit et de dialogues ciselés. L'esthétique Steven Soderbergh s'impose et obtient la Palme d’Or.

Conséquence logique de sa récompense, la pression est énorme sur les épaules du jeune réalisateur.  Mais le jeune homme préfère ne pas choisir la facilité, se coupe du système Hollywoodien et se tourne vers des projets singuliers : Kafka un suspense en noir et blanc, inspiré de la correspondance de l'écrivain tchèque. Et les mémoires de l'écrivain A.E. Hotchner dans King of the hill, l'histoire d'un adolescent de douze ans, très imaginatif, qui essaye d'empêcher sa famille d'éclater pendant la Grande Dépression des années 30. Des films expérimentaux, où Steven Soderbergh peut davantage explorer ses obsessions : les relations homme/femme, la dépendance de l'être humain à l'égard du système, la trahison, la passion. Autant de thèmes récurrents. Même si Steven Soderbergh reste toujours présent dans les magazines spécialisés, le grand public l'oublie complètement. En 1996, le cinéaste  réalise coup sur coup deux films très personnels : Schizopolis, une comédie expérimentale quasi-buñuelienne et Gray's Anatomy, la version filmée du monologue du comédien Spalding Gray. 

Débute alors une nouvelle période pour le réalisateur, qui retrouve les faveurs des studios et du public. Steven Soderbergh tourne Hors d'atteinte, adapté du roman d'Elmore Leonard. Le film, proche de l'univers de Quentin Tarantino, révèle Jennifer Lopez et Ving Rhames. Le metteur en scène enchaîne alors succès sur succès : L'Anglais, collage baroque, met en vedette Terence Stamp, avant d'enchaîner avec le tournage d’Erin Brockovich, seule contre tous qui permet à Julia Roberts de décrocher son premier Oscar, le chef-d'oeuvre Traffic avec Michael Douglas, Catherine Zeta-Jones et Benicio Del Toro, et Ocean's Eleven au casting quatre étoiles : Brad Pitt, Julia Roberts, George Clooney, Matt Damon, Andy Garcia.

Sans omettre ses suites : Ocean’s Twelve et Ocean’s Thirteen. Très instinctif et particulièrement doué, Steven Soderbergh est devenu un réalisateur à la mode, tout en restant intègre avec sa vision du cinéma. Le metteur en scène profite de ses succès comme la série des aventures de Danny Ocean, pour tourner des films plus personnels à l’instar de The Good German avec Cate Blanchett, George Clooney et Tobey Maguire.  Au fil des ans, le cinéaste a réussi l'exploit de conserver sa liberté, tout en s'imposant comme une valeur sûre à Hollywood.

Les films réalisés :