Accueil > 8 femmes > Critique

8 femmes
Critique du film

Affiche miniature du film 8 femmes Affiche du film 8 femmes
 


52 %   (100 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 6 février 2002

Genre : Policier.
Nationalité : Français

Critique du film 8 femmes (4 / 10)

OZON UN CASTING D'EXCEPTION

Après l'excellent "Sous le Sable", François Ozon revient sur le devant de la scène avec "8 femmes", une adaptation de la pièce de Robert Thomas écrite dans les années 60.

Une intrigue sur fond musical avec un casting de rêve : Catherine Deneuve (Dancer in the Dark, Le dernier métro, Les demoiselles de Rochefort), Virginie Ledoyen (De l'amour, La plage avec Leonardo Di caprio), Firmine Richard (Roméo + Juliette), Emmanuelle Béart (Nathalie, Manon des sources, Un coeur en hiver), Fanny Ardant (Paris, je t'aime), Ludivine sagnier (Peter Pan, Une aventure, Swimming Pool), Danielle Darrieux et Isabelle Huppert (La pianiste, Gabrielle, L'ivresse du pouvoir). Rien que ça.

Le cinquième long métrage du réalisateur de "Gouttes d'eau sur pierres brûlantes" est un savant mélange de Cluedo mâtiné d' "On connaît la chanson" d'Alain Resnais.

Huit chansons interprétées et dansées par les huit suspects viennent s'immiscer dans l'intrigue. Le coup est osé mais surprend, surtout lorsque Ludivine Sagnier se déhanche sur "Papa, t'es plus dans l'coup" de Sheila. Le déroulement de l'enquête, quant à lui, est plutôt bien ficelé. On ne compte plus les rebondissements qui viennent donner du piment et du fil à retordre au spectateur.

Dommage que le dénouement soit quelque peu tiré par les cheveux. On regrettera également l'aspect "pièce de théâtre mise à l'écran". François Ozon s'est risqué à l'adaptation des planches sur grand écran. Et c'est là que ça coince.

Le manque de naturel des répliques fausse un temps soit peu le jeu des huit déesses.
Intercaler des chansons entre les différentes scènes était pourtant une bonne idée, mais la comédie des duettistes Bacri-Jaoui "On connaît la chanson" avait utilisé le même procédé. Rien de bien innovant, donc. Et que dire du casting ?

François Ozon
a engagé six actrices qui n'ont de compte à rendre à personne.
Comme à l'accoutumée, Catherine Deneuve, Emmanuelle Béart, Fanny Ardant et Virginie Ledoyen sont resplendissantes.

Mais la plus surprenante s'avère sans nul doute Isabelle Huppert qui incarne Augustine, une vieille fille à la fois aigrie et touchante. Son interprétation de "Message personnel", chanson écrite par Michel Berger et initialement chantée par François Hardy, est de loin la plus réussie. Bien au-delà de la transformation physique surprenante, Huppert distille une cruauté bienvenue et particulièrement jouissive.

Quant à l'inépuisable Danielle Darrieux, elle risque d'en surprendre plus d'un dans un rôle de grand-mère hypocrite. Un comportement qui lui vaudra d'ailleurs un coup de bouteille sur la tête et une visite dans le placard ...

Un florilège de stars au féminin, des références à la pelle (Cukor, Gilda, Romy Schneider ...), une intrigue Hitchcockienne, des interventions en sol mineur... Le cocktail de François Ozon aurait pu convaincre. Dépourvu de ce casting de rêve, le film serait dénué d'intérêt.

Même si le jeu de nos stars françaises rattrape la légèreté de l'ensemble, "8 femmes" s'apparente davantage à un coup marketing qu'une oeuvre réellement novatrice.

Dans cette lourde production aussi inutile que délétère, les actrices sont manipulées comme des pantins désincarnés par un réalisateur qui n'a aucune sympathie pour ses personnages et dont la réputation demeure largement surfaite.

Par zoom-Cinema.fr le 6 février 2002.

Dernières réactions sur 8 femmes

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "8 femmes" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu 8 femmes.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :