Accueil > Je crois que je l'aime > Secrets de tournage

Je crois que je l'aime
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Je crois que je l'aime Affiche du film Je crois que je l'aime
 


50 %   (56 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 21 février 2007

Genre : Comédie dramatique.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Je crois que je l'aime

Secret de tournage du film Je crois que je l'aime

Les retrouvailles entre Vincent Lindon et Pierre Jolivet

Nouvelle collaboration entre Pierre Jolivet et son acteur fétiche Vincent Lindon. Les deux hommes ont tourné à plusieurs reprises ensemble, avec des succès très divers, de Fred au Le frère du guerrier en passant par Ma petit entreprise. Un triomphe public, avec un casting imparable : Roschdy Zem, François Berléand.

Ce dernier se retrouve ce dernier également au générique de Je crois que je l’aime.
Pour compléter le casting, Kad Merad (Mais qui a tué Paméla Rose, Les choristes, une nouvelle comédienne, plus connue comme chanteuse. Une certaine Liane Foly…La lyonnaise d’origine incarne ici une femme d’affaire québécoise.

Sans omettre en tête d’affiche Sandrine Bonnaire (L’équipier).
L’occasion pour l’actrice de donner à nouveau la réplique à Vincent Lindon, plus de deux décennies après Quelques jours avec moi de Claude Sautet (Les choses de la vie).

Sandrine Bonnaire :
"On s’est rencontré sur un film de Claude Sautet en 1987.
Vincent est un homme, c’est certain, mais avec un côté formidablement enfantin. Il ne s’emballe pas à tout bout de champ, mais quand il le fait, il est comme un gosse. Il a un charme fou et en même temps, un côté très terrien. Masculin, viril. Presqu’un physique d’une autre époque. Je le rapprocherais assez bien de Gabin, à cause de cette présence physique. Dense et bien ancrée. Dans sa façon d’aborder le travail, c’est un homme pressé. Un fonceur. Franc, audacieux et généreux.

Il vous écoute vraiment, il vous regarde vraiment. Autant, avant de faire, il analyse les choses dans le moindre détail - car c’est aussi un anxieux - une fois qu’il est partant, et parti, il fonce. Il range son ego au vestiaire, il s’investit dans le personnage, il se lance dans l’aventure et se donne franchement. C’est quelqu’un d’instinctif. Et on s’est bien trouvé, car je crois qu’on fonctionne un peu de la même manière. Sur le terrain, j’entends
."

Je crois que je l’aime concurrencé par La Môme d’Olivier Dahan

Le douzième film de Pierre Jolivet, malgré son casting quatre étoiles, pourrait passer inaperçu, occulté par deux grosses productions éclipsant tout sur leur passage… :
La Môme, long-métrage d’Olivier Dahan avec Marion Cotillard s’adressant aux spectateurs de 7 à 77 ans.

Et les plus jeunes préfèreront découvrir les dernières aventures de Daniel / Samy Naceri  dans Taxi 4 de Gérard Krawczyk.

A moins que le public, très adeptes des duos ces derniers temps (Hors de prix de Pierre Salvadori) ne vienne changer la donne…

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 21 février 2007.

Dernières réactions sur Je crois que je l'aime

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Je crois que je l'aime" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Je crois que je l'aime.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :