Accueil > Le héros de la famille > Secrets de tournage

Le héros de la famille
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Le héros de la famille Affiche du film Le héros de la famille
 


50 %   (57 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 20 décembre 2006

Genre : Drame.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Le héros de la famille

Secret de tournage du film Le héros de la famille

Deuxième film pour l’ancien journaliste de Studio Magazine Thierry Klifa.

Deuxième film pour l’ancien journaliste de Studio Magazine Thierry Klifa.

Plusieurs anciens critiques du mensuel sont en effet passés derrière la caméra depuis, comme Marc Esposito avec Le cœur des hommes et Toute la beauté du monde. Ou encore Denis Parent.

Et donc Thierry Klifa, qui avait dirigé Nathalie Baye et Patrick Bruel dans Une vie à t’attendre.
Joli succès d’estime.

Résultat, il a pu réunir pour son second film un casting hétéroclite, composé de valeurs sûres (Catherine Deneuve, Gérard Lanvin, Claude Brasseur, Emmanuelle Béart, Miou-Miou, Valérie Lemercier) et de la nouvelle garde du cinéma hexagonal (Géraldine Pailhas, Michaël Cohen, Pascal Elbé).

Géraldine Pailhas et Michaël Cohen, deux acteurs que le metteur en scène avait déjà dirigé sur Une vie à t’attendre.

Le héros de la famille a été écrit spécialement pour les acteurs, par Christopher Thompson – fils de Danielle Thompson, à l’origine de Décalage Horaire et La bûche notamment), comme l’explique le cinéaste.
Thierry Klifa :

"Oui, mais on ne le leur a pas dit ! Sauf à Michaël [Cohen] et à Géraldine [Pailhas], à qui l’on a dit qu’on allait leur écrire les rôles d’un frère et d’une sœur. C’est une évidence qui m’a sauté aux yeux un jour en voyant sur une colonne Morris une photo d’Une vie à t’attendre où ils étaient côte-à-côte et où ils regardaient dans la même direction.

D’autres – Catherine Deneuve, Gérard Lanvin, Miou-Miou, Emmanuelle Béart, Valérie Lemercier - nous ont inspirés à l’écriture. Leurs personnalités aussi bien que leurs rôles ont nourri leurs personnages, sans même que l’on sache s’ils joueraient dans le film. On ne leur en a parlé que lorsque le scénario a été terminé et qu’on le leur a fait lire.

En tout cas, ce qui, avec Christopher Thompson, nous a donné une très grande liberté, c’est d’écrire ce scénario avant de trouver un producteur. On voulait s’embarquer dans ce projet sans s’imposer de contrainte, sans avoir de comptes à rendre pendant l’écriture, afi n de ne pas se brider, de ne pas avoir peur de nos audaces et de nos fantaisies.

De la même manière, nous nous sommes inspirés et servis de nombreuses chansons - de Line Renaud à Queen en passant par Burt Bacharach, Tony Bennett, et celles de «The Rose», que l’on a demandé à Carla Bruni d’adapter en français, et de «Maria’s Lovers» - sans même savoir si l’on aurait les droits. On ne voulait rien s’interdire. Cela a été plus d’un an d’écriture, ça a été long, parfois dur.

C’était pourtant jubilatoire d’avancer comme ça, libres. Heureusement, le premier producteur à qui l’on a fait lire le scénario, Saïd Ben Saïd, de UGC, que m’avait présenté Cécile Felsenberg mon agent, l’a aimé. Il a décidé avec enthousiasme et sans restriction de se lancer dans l’aventure."


Le film sort pendant les fêtes de Noël, le 20 décembre 2006.
Seul réel "concurrent" dans la même catégorie : Mon meilleur ami de Patrice Leconte, avec Dany Boon et Daniel Auteuil.

Et encore : le long-métrage du réalisateur des Bronzés se range dans la catégorie comédie, alors que Le héros de la famille penche plutôt vers le drame, malgré ses bon mots.

H.T

Emmanuelle Béart

La fille de Guy Béart, longtemps associé à Daniel Auteuil, se révèle fragile. Une pudeur souvent exploitée par de nombreux cinéastes dans divers succès comme La belle noiseuse, Un coeur en hiver, Nelly et monsieur Arnaud, Une femme française ou encore Les destinées sentimentales.
Parmi ses autres grandes réussites : Manon des sources, Mission Impossible, La bûche et 8 femmes


Flashback. Nous sommes le 14 août 1965 dans la ville chère à Brigitte Bardot, Saint-Tropez. Naissance d'Emmanuelle Béart.
La jeune enfant baigne naturellement dans le milieu artistique. Et pour cause, elle n'est autre que la fille du chanteur Guy Béart.
Son père ne la retient guère donc, lorsqu'à sept ans à peine, elle fait ses prmiers pas devant la caméra dans La course du lièvre à travers les champs.

Mais cette petite expérience, loin d'être suffisante, confirme son goût pour la comédie, qu'elle approfondira en intégrant une école d'art dramatique de la capitale.

Mais il faudra attendre l'âge de vingt ans, pour d'Edouard Molinaro (Beaucmarchais l'insolent) l'invite à rejoindre le casting de l'Amour en douce.
Une bien belle idée...
Elle obtient pour ce premier grand rôle une nomination, dans la catégorie meilleur espoir féminin aux Césars.
Non contente d'être ainsi repérée par ses pairs, et un bonheur n'arrivant jamais seul, elle fait la rencontre sur ce même film d'un certain Daniel Auteuil (Manon des sources, Après vous, 36 quai des orfèvres, Le huitième jour), avec qui elle partagera sa vie pendant plus d'une décennie...

Couple médiatique par excellence des années 90, tous deux seront souvent à l'affiche dans des films ensemble, notamment dans un Coeur en hiver mais surtout Manon des sources et Jean de Florette.
Les deux long-métrages de Claude Berri (Germinal) avec également Yves Montand, le papet, sont de véritables triomphes.

Femme fidèle et engagée (pour les sans papiers), elle tourne à plusieurs reprises sous l'égide de Claude Sautet (Vinecent, Paul, François et les autres) : Un coeur en hiver donc. Et et Nelly et Monsieur Arnaud, face à face mémorable avec Michel Serrault (La cage aux folles, Une hirondelle a fait le printemps, Les enfants du marais).

Emmanuelle Béart a également tourné à deux reprises sous la direction de Jacques Rivette dans La belle noiseuse avec Michel Piccoli et Histoire de Marie et Julien.

Attirée par les sirènes d'Hollywood, les spectateurs la découvre aux côtés de Tom Cruise dans la première adaptation de la série télé Mission Impossible par Brian de Palma, avec également un autre frenchy, Jean Réno (Le grand bleu, L'enquête corse, Les visiteurs).

Retour en France dans Les destinées sentimentales d'Olivier Assayas où elle donne la réplique à Charles Berling (Ridicule)

Durant les années 200, elle alterne entre grand succès (8 femmes de François Ozon, La bûche de Danièle Thompson, Le héros de la famille de Thierry Klifa) et gros revers (A boire de Marion Vernoux, la réalisatrice de Reines d'un jour, Nathalie, Un fil à la patte, Les égarés d'André Téchiné, Histoire de Marie et Julien de Jacques Rivette, ou encore La répétition de Catherine Corsini), Un crime / A Crime de Manuel Paradal avec Harvey Keitel.

Coïncidence amusante : Emmanuelle Béart a tourné à deux reprises dans deux films intitulés " L'enfer ", de Claude Chabrol (La fleur du mal, Merci pour le chocolat) et Danis Tanovic (No man's land).

H.T


Par zoom-Cinema.fr le 20 décembre 2006.

Dernières réactions sur Le héros de la famille

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Le héros de la famille" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Le héros de la famille.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :