Accueil > Je vous trouve très beau > Secrets de tournage

Je vous trouve très beau
Secrets de tournage

Affiche miniature du film Je vous trouve très beau Affiche du film Je vous trouve très beau
 


50 %   (36 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 11 janvier 2006

Genre : Drame.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film Je vous trouve très beau

Secret de tournage du film Je vous trouve très beau

Michel Blanc, alias Aymé Pigrenet dans Je vous trouve très beau d'Isabelle Mergault

Après le succès des Bronzés et des Bronzés font du ski, Michel Blanc, qui entretient des rapports privilégiés avec Patrice Leconte, exploite la popularité certaine de Jean-Claude Dus, le dragueur pitoyable des Bronzés, avec les films restent dans la veine. : Ma femme s'appelle reviens, Circulez y'a rien à voir, Viens chez moi j'habite chez une copine. Des long-métrages mettant en scène un anti-héros attachant.

Désireux de casser l'image d'éternel maladroit qui a fait son succès, Michel Blanc accepte ensuite coup sur coup trois contre-emploi : Tenue de Soirée de Bertrand Blier, Uranus de Claude Berri d'après le livre de Marcel Aymé, Monsieur Hire de Patrice Leconte.

1994 marque son passage à la réalisation avec Grosse fatigue, où il dirige Carole Bouquet (Travaux, Wasabi !, Trop belle pour toi).


Suivront Mauvaise passe avec Daniel Auteuil et surtout Embrassez qui vous voudrez avec Karine Viard, Carole Bouquet, Denis Podalydès et Charlotte Rampling

Passionné de musique classique, il dévoile ces dernières années au fil de diverses interviews sa part sombre, ses tourments. Car au fond de lui-même, Blanc est noir, il doute et déprime facilement.
Une remise en question profonde de lui-même qui le pousse sans doute à l'excellence...


Flaschback. Nous sommes le 16 juin 1952 à Courbevoie. Naissance de Michel Blanc.
L'histoire est connue de tous : c'est sur les bancs du lycée Pasteur que la future bande du Splendid se rencontre. Car avant de venir des stars du cinéma hexagonal, Christian Clavier, Marie-Anne Chazel, Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Josiane Balasko furent des amis pour la vie.

La symbiose entre les compères se révèlent vite évidente. Les vannes fusent, les répliques font mouche.
Une belle complicité qui débouche sur de nombreuses pièces de café-théâtre.
En tête, Amours, coquillages et crustacés.

Le succès est tel que la bande est contacté par Patrice Leconte (Tandem, Tango, L'homme du train, La fille sur le pont, Une chance sur deux, Monsieur Hire, Ma femme s'appelle reviens, Circulez y'a rien à voir, La veuve de Saint-Pierre) pour une adaptation.
Les Bronzés et sa suite Les Bronzés font du ski deviennent des comédies générationnelles, qui font la joie du petit écran à chaque rediffusion.

« Quand te reverrais-je pays merveilleux ?» entonné par un Michel Blanc frigorifié, le massage musclé, la boisson locale à base de crapaud, les tentatives de drague de Jean-Claude Dus, les aventures sentimentales de Popeye (Thierry Lhermitte).

Autant de morceaux de bravoure et de répliques cultes.

S'ensuit Le père noël est une ordure et Papy fait de la résistance. Mais très vite, touts ses individualités, plus douées les unes que les autres, font leur bonhomme de chemin.

A commencer par Michel Blanc, qui entretient des rapports privilégiés avec Patrice Leconte (Tandem, Tango, L'homme du train, La fille sur le pont, Une chance sur deux, La veuve de Saint-Pierre).

Les deux hommes, assis sur une mine d'or avec la popularité certaine de Jean-Claude Dus, le dragueur pitoyable des Bronzés, restent dans la veine.
Ils creusent le sillon en développant dans des long-métrages (Ma femme s'appelle reviens, Circulez y'a rien à voir, Viens chez moi j'habite chez une copine) cet anti-héros attachant.
Le résultat, hilarant, fait la joie d'un large public.
Tout le monde a encore en mémoire les tentatives de squat de Michel Blanc ou encore les rêves hallucinatoires impliquant des renards. Attention aux crises de fou-rire...

S'ensuit le triomphal succès Marche à l'ombre, quatrième collaboration entre le réalisateur de tandem et l'acteur de Viens chez moi, j'habite chez une copine.

Désireux de casser l'image d'éternel maladroit qui a fait son succès, Michel Blanc accepte alors coup sur coup trois contre-emploi : Tenue de Soirée de Bertrand Blier (Les côtelettes, Combien tu m'aimes ?, Merci la vie), Uranus de Claude Berri d'après le livre de Marcel Aymé (Les clés de Bagnole, Astérix et Obélix, L'un reste, l'autre part), Monsieur Hire de Patrice Leconte (Ma femme s'appelle reviens, Circulez y'a rien à voir, Viens chez moi j'habite chez une copine).

Autant de prestations impressionnantes de maîtrise, saluée par la profession et le public, bluffé par ses interprétations toutes en nuances.

1994 marque un tournant. Alors que ses complices Josiane Balasko (Gazon maudit) et Gérard Jugnot (Les choristes, Monsieur Batignole, Meilleur espoir féminin, Fallait pas !) sont passés depuis fort longtemps de l"autre côté de la caméra, Michel Blanc ne franchit le pas qu'à 42 ans avec Grosse fatigue, où il dirige Carole Bouquet (Travaux, Wasabi !, Trop belle pour toi).

Suivront Mauvaise passe avec Daniel Auteuil (Jean de Florette, 36, quai des orfèvres, Peindre ou faire l'amour, Caché, Manon des sources, Le huitième jour) et surtout Embrassez qui vous voudrez avec Carole Bouquet (Travaux, Wasabi !, Trop belle pour toi), Karine Viard (La nouvelle Eve, Reines d'un jour, Le couperet), Denis Podalydès (Le parfum de la dame en noir, Le mystère de la chambre jaune, Liberté Oléron) Jacques Dutronc (Merci pour le chocolat) et Charlotte Rampling (Sous le sable, Swimming Pool)

Passionné de musique classique, il dévoile ces dernières années au fil de diverses interviews sa part sombre, ses tourments. Car au fond de lui-même, Blanc est noir, il doute et déprime facilement.
Une remise en question profonde de lui-même qui le pousse sans doute à l'excellence, au travers de ses collaborations pour la télé (L'affaire Dominici sur TF1) ou le cinéma (Les Bronzés 3, amis pour la vie de Patrice Leconte, Je vous trouve très beau d'Isabelle Mergault (On a tout essayé).

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 11 janvier 2006.

Dernières réactions sur Je vous trouve très beau

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "Je vous trouve très beau" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu Je vous trouve très beau.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :