Accueil > La boite noire > Secrets de tournage

La boite noire
Secrets de tournage

Affiche miniature du film La boite noire Affiche du film La boite noire
 


50 %   (33 votes)

Donnez votre avis !

Ciné : 2 novembre 2005

Genre : Policier.
Nationalité : Français

Secret de tournage du film La boite noire

Secret de tournage du film La boite noire

Marion Cotillard alias Isabelle dans La boite noire de Richard Berry

Ceux qui voulaient la cantonner au rôle de potiche dans la série des Taxi (Taxi, Taxi 2, Taxi 3) aux côtés de Samy Naceri ont tout faux. De Gilles Paquet-Brenner (Les jolies choses) à Tim Burton (Big Fish) en passant par Jean-Pierre Jeunet (Un long dimanche de fiançailles), Marion Cotillard s'impose au fils des rôles comme une grand actrice.

Flaschback. Tout débute le 30 septembre 1975 à Paris. Naissance de Marion Cotillard.
Déjà toute petite, elle baigne dans le milieu : ses parents sont comédiens.

Suivant de près ses géniteurs, ses derniers n'hésitent pas à la mettre en valeur dès qu'ils peuvent.
A six ans à peine, la jeune enfant a déjà tourné dans deux séries télé.

Fort de ces premières expériences, Marion Cotillard ne souhaite qu'une chose : imiter ses parents. Tout naturellement, elle réussit à atteindre son objectif en intégrant le Conservatoire d'Orléans.

Déjà ses professeurs lui reconnaissent un talent certain et lui attribuent un premier prix.

Nous sommes en 1994. Marion Cotillard n'a que 19 ans. Toute juste diplômée l'adolescente obtient déjà
dans L'histoire du garçon qui voulait qu'on l'embrasse.

Un long-métrage signé du réalisateur des Randonneurs (Benoît Poelvoorde, Karin Viard, Vincent Elbaz) et du Vélo de Ghislain Lambert (Benoît Poelvoorde, José Garcia)

S'ensuit de nouveaux passages par la case télévision.
Citons en vrac "Highlander" et "Extrême limite".

Puis deux rôles de second plan remarqués, dans Comment je me suis disputé, ma vie sexuelle d'Arnaud Desplechin.

Et surtout La belle verte, un des seul échecs publics et critique de Coline Serreau, la réalisatrice de Trois hommes et un couffin (André Dussolier, Michel Boujenah, Roland Giraud), Chaos (Vincent Lindon, Catherine Froy , Rachida Brackni) et La crise (Vincent Lindon, Patrick Timsit).

1998 marque le tournant décisif de sa carrière avec le premier volet de la série Taxi, signé Gérard Pirès.
Elle incarne la petite ami du héros, Lily. Son personnage doit faire face à l'amour inconditionnel de son boyfriend Daniel pour la vitesse et les voitures aux jantes et autres spoilers.

Le film réunit près de 4 million de spectateurs dans l'Hexagone. La bande-originale signée des marseillais d'IAM se vend comme des petits pains et tourne en boucle sur Skyrock.

Le tout sous l'égide de Luc Besson (Angel A, Le grand bleu, Le cinquième élément, Nikita, Léon, Jeanne d'arc).

Bref, c'est le cas de le dire, sa carrière démarre sur les chapeaux de roues.

Mais le rôle de Lily lui colle à la peau (avec de surcroît une nomination aux Césars comme meilleur espoir féminin)
Dès lors, la belle comédienne va s'amuser à casser cette image et prouver qu'elle demeure avant tout une excellente actrice.

Une tétraplégique dans Du bleu jusqu'en Amérique, Furia, Lisa, et surtout Les jolies choses de Gilles Paquet-Brenner (Gomez et Tavares avec Stomy Bugsy et Titoff)

Une composition absolument stupéfiante, avec le rôle de deux jumelles.
Marion Cotillard ira jusqu'à pousser la chansonnette de manière très convaincante, épaulée par Patrick Bruel, Ophélie Winter et Stomy Bugsy, ses partenaires dans le long-métrage signé du réalisateur de Gomez et Tavares.

Pour l'anecdote la scène a été tournée lors d'un concert de l'interprète du Café des délices et Casser la voix.

Tout aussi convaincante, sa prestation dans le noir Une affaire privée de Guillaume Nicloux (Cette femme-là avec Josiane Balasko) aux côtés de Thierry Lhermitte (Un indien dans la ville, Les bronzés, Le dîner de cons, Le prince du Pacifique)

Entre temps, l'actrice a tourné les deux volets suivants du film qui l'a révélé, Taxi 2 et Taxi 3 sous la direction de Gérard Krawczyk (10 million d'entrées pour le second, 6 million pour le dernier).

Et après un petit rôle mémorable dans le poétique Big Fish de Tim Burton (Charlie et la chocolaterie, Batman, Edward aux mains d'argent, Ed Wood, L'étrange Noël de monsieur Jack, La planète des singes),
elle a obtenu le César du meilleur second pour sa participation à Un long dimanche de fiançailles de Jean-Pierre Jeunet (Le fabuleux destin d'Amélie Poulain avec Audrey Tautou, Delicatessen, La cité des enfants perdus).

Elle y interprète magistralement une femme emprisonnée, qui fait d'étranges révélations à l'héroïne du film, Mathilde.

S'ensuit des participations à des longs-métrages mineurs comme Cavalcade, La boite noire de Richard Berry, Edy avec François Berléand, Mary, Toi et moi aux côtés de Julie Depardieu, Ma vie en l'air et Jeux d'enfants. avec Guillaume Canet.

Et une hilarante composition dans le film belge Dikkenek.

H.T

Par zoom-Cinema.fr le 2 novembre 2005.

Dernières réactions sur La boite noire

Attention, il est possible que certains commentaires contiennent des révélations sur la fin du film "La boite noire" ou sur des éléments clés de celui-ci, donc prudence pour ceux qui n'ont pas encore vu La boite noire.

Soyez le premier à commenter ce film !


       Email

Votre réaction :