Accueil > Vincent Elbaz
 Vincent Elbaz

Vincent Elbaz

Nom : Elbaz
Prénom : Vincent
Date de naissance : 3 février 1971
Âge : 48 ans
Nationalité : Français



L'actualité récente de Vincent Elbaz

Biographie

Acteur exigeant avec lui-même, Vincent Elbaz refuse tous les compromis, y compris celui de jouer dans La vérité si je mens 2, après le succès du premier volet. a carrière en dent de scie est ponctué aussi bien de grands succès publics que d'échecs cuisants

Flash-back : nous sommes dans la capitale de la France, le 3 février 1971. Naissance d'un joli bébé, Vincent Elbaz. Le jeune Vincent Elbaz passe donc son enfance dans les rues de Paris. Pas de problèmes particuliers à signaler. Simplement, comme tous les enfants de son âge, il est rêveur. Si ses copains s'imaginent plus tard aviateurs ou encore pompier, lui aspire à des métiers plus artistisques, chanteur voir comédien. C'est donc tout naturellement qu'il opte pour la seconde option. Il s'inscrit alors au fameux Cours Florent, sorte de passage obligé, avant de jouer dans plusieurs pièces de théâtre comme La plaisante aventure. Côté septième art, tout débute avec une rencontre déterminante, celle de Cédric Klapisch. Le futur réalisateur de L'auberge espagnole et des Poupées russes lui offre son premier rôle au cinéma. Et pas des moindres : il est aux côtés de Romain Duris l'un des piliers du Péril Jeune. Le film devient culte. Deux ans plus tard, Tony Marshall l'invite à donner la réplique à Nathalie Baye et François Cluzet. Mais Vincent Elbaz voit réellement sa côté exploser auprès du grand public et des metteurs en scène grâce au premier volet de La Vérité si je mens avec Richard Anconina et José Garcia Désirant ne pas tomber dans la facilité et exigeant avec lui-même, il refusera de jouer dans la suite des amis du sentier, La vérité si je mens 2. Son rôle sera reprit par Gad Elmaleh dans le second épisode.

Qu'importe, Vincent Elbaz sait où il met les pieds. Et il obtient un nouveau succès avec Les randonneurs, et sa suite Les Randonneurs à Saint-Tropez, aux côtés de Benoît Poelvoorde et Karin Viard. n rôle pour lequel il obtiendra une nomination : César du meilleur espoir masculin. Partagé entre le théâtre et le cinéma, il enchaîne les échecs au box-office (La parenthèse enchantée, Un pur moment de rock'n roll, Absolument Fabuleux, Rue des plaisirs) et les succès (Quasimodo d'El Paris, Embrassez qui vous voudrez). ne carrière en dent de scie donc. Depuis 1993, il a retrouvé déjà à deux reprises son mentor Cédric Klapisch dans Peut-être aux côtés de Jean-Paul Belmondo et Romain Duris et Ni pour, ni contre (bien au contraire).

Filmographie sélective :